Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Le Foyer Chrétien, Page 497

Chapitre 82 — L'attitude du chrétien à l'égard des loisirs

Distractions chrétiennes et amusements mondains — Il faut distinguer entre la récréation et l'amusement. La première, lorsqu'elle est vraiment ce que son nom signifie, c'est-à-dire une re-création, fortifie et élève. En nous distrayant de nos occupations et de nos soucis quotidiens, elle rafraîchit notre esprit et notre corps, et nous permet de nous remettre à l'ouvrage avec une vigueur nouvelle. L'amusement, lui, est recherché pour l'amour du plaisir, et il est souvent poussé à l'excès; il absorbe les énergies nécessaires au travail utile et compromet le succès véritable dans la vie.1Education, 211.

Il doit exister un contraste bien marqué entre les assemblées réunissant des disciples du Sauveur désireux de se distraire dans un esprit chrétien et les réunions mondaines qui ont pour principal objet le plaisir. Au lieu de prier et de parler du Christ et de ce qui est sacré, les gens du monde rient stupidement et parlent de futilités. Leur but est de prendre du bon temps. Leurs amusements ne sont que sottise et vanité.2The Review and Herald, 25 mai 1886.

Comme dans tous les autres domaines, il faut beaucoup de modération dans les distractions, et l'on devrait en examiner avec soin la nature. Tous les jeunes devraient se demander: Quelle influence ces divertissements auront-ils sur ma santé physique, mentale et spirituelle? Mon esprit en sera-t-il captivé au point d'oublier Dieu? Ne risquerai-je pas de perdre de vue la gloire divine?3Counsels to Parents, Teachers, and Students, 333, 334.

Un critère pour les plaisirs permis — N'oublions jamais que Jésus est source de joie. Il ne se réjouit pas de la misère des hommes, mais il aime les voir heureux.

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»