Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Le Foyer Chrétien, Page 54

Chapitre 8 — Pratiques courantes en matière de fréquentations

Idées fausses sur les fréquentations et le mariage — Les opinions qui prévalent au sujet des fréquentations proviennent des idées erronées qui ont cours sur le mariage. Elles s'inspirent d'impulsions et de passions aveugles. Les fréquentations se poursuivent dans un esprit de flirt. Les partenaires transgressent fréquemment les règles de la pudeur et de la réserve et se rendent coupables d'écarts de conduite, lorsqu'ils ne violent pas ouvertement la loi de Dieu. Ils ne discernent pas les buts nobles et élevés visés par Dieu dans l'institution du mariage; de ce fait, ils ne cultivent pas les sentiments les plus purs, ni les traits les plus nobles du caractère.

Aucune parole ne doit être prononcée, aucune action ne doit être accomplie que vous ne souhaiteriez voir les anges inscrire dans les registres du ciel. Vous devez rechercher avant tout la gloire de Dieu. Le cœur ne doit entretenir que des sentiments droits et sanctifiés, dignes des disciples de Jésus-Christ, d'une nature élevée, nobles et non terre à terre. Tout ce qui, dans les fréquentations, diffère de cet idéal est avilissant et dégradant. Dans ces conditions, le mariage perd son caractère de sainteté et d'honorabilité aux yeux du Dieu pur et saint; il ne le conserve que s'il s'édifie sur les principes qu'exalte l'Ecriture.1Manuscrit 4a, 1885.

Les jeunes se fient beaucoup trop à leurs impulsions. Ils ne doivent pas s'engager trop facilement, ni se laisser volontiers séduire par l'apparence extérieure du prétendant. De nos jours, les fréquentations telles qu'elles se poursuivent s'accompagnent de tromperie et d'hypocrisie, et l'ennemi des âmes y tient une place nettement plus grande que le Seigneur. Le vrai bon sens est ici nécessaire, plus encore que partout

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»