Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Le Foyer Chrétien, Page 83

Chapitre 13 — Éducation domestique

La préparation au mariage est une partie essentielle de l'éducation — Sous aucun prétexte on ne devrait entrer dans la vie conjugale avant que les intéressés aient acquis une solide connaissance des devoirs pratiques de la vie au foyer. La femme devrait posséder une formation psychologique ainsi qu'un savoir-faire suffisants pour lui permettre d'élever ses enfants normalement.1Pacific Health Journal, mai 1890.

De nombreuses épouses, considérées comme bénéficiant d'une bonne éducation, possédant des diplômes avec mention délivrés par des institutions de renom, sont profondément ignorantes des devoirs pratiques de la vie. Elles sont dépourvues des qualifications nécessaires pour assurer la bonne marche d'une famille qui est une condition essentielle à son bonheur. Elles sont capables de discuter savamment de la supériorité de la femme et de ses droits, alors qu'elles-mêmes se situent bien au-dessous du rang légitime de la femme.

Chaque fille d'Eve a le droit d'acquérir des notions approfondies sur les devoirs qui concernent la maison, de recevoir un enseignement complet sur tous les aspects des travaux domestiques. Chaque jeune femme devrait bénéficier d'une formation adéquate qui lui permette, au cas où elle serait appelée à remplir le rôle d'épouse et de mère, de jouer en quelque sorte le rôle de reine sur son domaine particulier. Elle devrait avoir la compétence nécessaire pour guider et instruire ses enfants et pour diriger les employés de maison; ou, si les circonstances le demandent, de s'occuper elle-même des soins du ménage. Il lui appartient de s'initier à la physiologie du corps humain et aux principes de l'hygiène, à tout ce qui touche à la diététique et au vêtement, au travail et aux loisirs, et autres disciplines qui concernent la bonne

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»