Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Heureux ceux qui, Page 18

crucifié à nouveau le Fils de Dieu dont un sombre abîme le sépare, et, le cœur meurtri, il gémit et se lamente.

Voilà l'affligé qui sera consolé. Dieu nous révèle notre indignité pour que nous nous réfugiions auprès du Sauveur qui nous délivrera de l'esclavage du péché et nous fera jouir du bonheur et de la liberté des enfants de Dieu. Quand notre cœur sera réellement brisé par le remords, nous pourrons alors nous jeter au pied de la Croix et nous y décharger de tous nos fardeaux.

Les paroles du Sauveur contiennent aussi un message de réconfort pour ceux qui sont dans le deuil ou le dénuement. Nos épreuves ne sont pas fortuites et “ce n'est pas volontiers que Dieu humilie et afflige les enfants des hommes”. Lamentations 3:33. Lorsqu'il permet à la tribulation ou au chagrin de nous visiter, c'est “pour notre bien, afin que nous participions à sa sainteté”. Hébreux 12:10. Si nous la recevons avec foi, cette épreuve, aujourd'hui si amère et si lourde, se changera pour nous en bénédiction. Les coups du sort qui flétrissent nos joies nous amènent à diriger nos regards vers le ciel. Combien d'êtres n'auraient jamais connu Jésus si la douleur ne les avait poussés à chercher en lui leur consolation!

Les épreuves de la vie sont des agents dont Dieu se sert pour discipliner et transformer notre caractère. Il est douloureux d'être par elles taillé, épuré, ciselé, lissé, poli, broyé sous la meule. Mais c'est ainsi seulement que l'on peut devenir une pierre vivante et authentique dans l'Église du Seigneur. Les matériaux ordinaires ne sont pas l'objet d'attentions et de soins minutieux, mais seulement les pierres de choix, dignes d'entrer dans l'édification d'un palais.

Le Seigneur agira ainsi pour tous ceux qui mettent leur confiance en lui, et, s'ils sont fidèles, ils remporteront de brillantes victoires; ils recevront de précieuses leçons et acquerront une expérience inestimable.

Notre Père céleste n'est jamais insensible envers les affligés. Quand David, en fuite devant l'armée séditieuse de son fils Absalom, gravissait, nu-pieds, le mont des Oliviers (2 Samuel 15:30), Dieu eut compassion de lui. Bourrelé de remords, le roi avait pris le sac et la cendre. En larmes, le cœur brisé, il implora l'Éternel. Jamais il n'avait été aussi près du cœur de Dieu qu'au moment où, repris par sa conscience, il fuyait les ennemis que son propre fils avait

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»