Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Heureux ceux qui, Page 86

Jésus ne leur donna aucune formule nouvelle à réciter. Il répéta simplement celle qu'il avait prononcée devant eux, comme s'il voulait dire: Ce dont vous avez besoin, c'est de comprendre ce que je vous ai exposé. Cette prière a des profondeurs que vous n'avez pas encore sondées.

Le Sauveur ne nous astreint pas cependant à l'usage exclusif de cette requête. Ne faisant qu'un avec l'humanité, il nous offre une prière idéale, mais en termes si simples, qu'ils peuvent être compris par un petit enfant, et d'un sens cependant si vaste que même les esprits les plus intelligents ne pourront jamais en saisir toute la portée. Dieu nous invite à nous approcher de lui avec reconnaissance, à lui faire connaître nos besoins, à lui confesser nos péchés et à nous confier en sa miséricorde, selon ses promesses.

“Quand vous priez, dites Père!” — Luc 11:2

Jésus nous dit d'appeler son Père, notre Père. Il n'a pas honte de nous appeler ses frères. Le Sauveur éprouve un si ardent désir de nous accueillir dans la famille céleste, que, dès les premiers mots qu'il nous invite à adresser à Dieu, il nous donne l'assurance de notre filiation divine: “Notre Père”.

Dieu nous aime comme il aime son Fils. C'est l'affirmation de cette vérité merveilleuse si pleine d'encouragement et de réconfort que Jésus confirma dans la prière sacerdotale: “Tu les as aimés comme tu m'as aimé.” Jean 17:23.

Ce monde que Satan a revendiqué comme lui appartenant et sur lequel il règne avec une si cruelle tyrannie, le Fils de Dieu, par un acte suprême, l'a couvert de son amour et réconcilié avec le trône de Yahveh. Quand son triomphe fut assuré, les chérubins, les séraphins et les multitudes innombrables des mondes qui n'ont pas péché entonnèrent des chants à la louange de Dieu et de l'Agneau. Ils se réjouirent de ce que le chemin du salut avait été ouvert à la race déchue et de ce que la terre allait être rachetée de la malédiction du péché. À combien plus forte raison ceux qui sont l'objet d'un amour merveilleux devraient-ils se réjouir!

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»