Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

L'histoire de la Rédemption, Page 216

Chapitre 28 — Le procès de Jésus

Lorsqu'ils quittèrent le ciel, les anges ôtèrent tristement leurs couronnes. Ils ne pouvaient pas les garder alors que leur Chef, accablé de souffrances, devait porter une couronne d'épines. De leur côté, Satan et ses anges s'activaient dans la salle d'audience du tribunal afin d'y détruire tout sentiment de sympathie humaine. L'atmosphère elle-même était lourde, souillée par leur influence. Poussés par eux, les chefs des prêtres et les anciens du peuple insultaient et maltraitaient Jésus d'une manière extrêmement difficile à supporter pour la nature humaine. Satan espérait qu'un tel mépris et une telle cruauté amèneraient le Fils de Dieu à proférer quelque plainte ou quelque murmure, ou qu'il manifesterait sa puissance divine, qu'il s'arracherait à l'étreinte de la foule, et qu'ainsi, le plan de la rédemption serait voué à l'échec.

Le reniement de Pierre

Pierre suivit son Maître après qu'il eut été trahi. Il se demandait ce qui allait advenir de Jésus. Mais lorsqu'on l'accusa d'être l'un de ses disciples, le souci de sa propre sécurité le poussa à dire qu'il ne connaissait pas cet homme. Matthieu 26:72. Les disciples étaient réputés pour la noblesse de leur langage. Aussi, pour convaincre ses accusateurs qu'il n'était pas disciple du Christ, Simon rejeta pour la troisième fois l'accusation qui était portée contre lui en jurant et en proférant des imprécations. Le Seigneur, qui se trouvait non loin de Pierre, lui jeta un

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»