Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Jésus-Christ, Page 114

Chapitre 14 — Nous avons trouvé le Messie

Ce chapitre est basé sur Jean 1:19-51.

Jean-Baptiste prêchait et baptisait à Bethabara [lieu aussi appelé Béthanie] au-delà du Jourdain, non loin de l’endroit où Dieu avait arrêté les eaux du fleuve pour permettre le passage d’Israël. A quelque distance, la forteresse de Jéricho avait été renversée par les armées célestes. Le souvenir de ces événements donnait un intérêt saisissant au message du Baptiste. N’allait-il pas manifester à nouveau sa puissance pour délivrer Israël, celui qui avait opéré de si grandes choses dans le passé? Cette pensée agitait les cœurs de la multitude s’assemblant, jour après jour, au bord du Jourdain.

La prédication de Jean eut de tels effets sur la nation qu’elle attira l’attention des autorités religieuses. Le danger d’une insurrection faisait considérer avec suspicion, par les Romains, les rassemblements populaires; tout ce qui paraissait annoncer un soulèvement du peuple excitait l’inquiétude des maîtres de la nation juive. Jean n’avait pas sollicité du sanhédrin l’autorisation d’accomplir son œuvre; il blâmait également les chefs et le peuple, les pharisiens et les sadducéens. Néanmoins le peuple le suivait avec ardeur. On s’intéressait de plus en plus à son œuvre. Bien qu’il n’eût pas recours au sanhédrin, celui-ci le considérait comme étant sous sa juridiction, en qualité de docteur exerçant un ministère public.

Cet organisme, généralement présidé par le souverain sacrificateur, était composé de membres choisis au sein du sacerdoce et parmi les principaux anciens et docteurs de la nation. Hommes d’âge mûr, versés dans la religion et l’histoire du judaïsme, et possédant une culture générale, sans tare physique, ils devaient tous être mariés et avoir des enfants, ce qui faisait

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»