Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Jésus-Christ, Page 160

Chapitre 18 — Il faut qu’il croisse

Ce chapitre est basé sur Jean 3:22-36.

Pendant quelque temps l’influence du Baptiste avait été plus forte que celle des chefs, des prêtres et des princes. S’il s’était donné pour le Messie, proclamant la révolte contre Rome, les prêtres et le peuple se seraient rassemblés sous son étendard. Satan avait présenté à Jean-Baptiste tout ce qui pouvait faire appel à l’ambition d’un conquérant de ce monde. Mais quoique le prophète eût le sentiment de sa force, il avait fermement repoussé la tentation. Il s’était efforcé de détourner sur un Autre l’attention qu’on lui accordait.

Il voyait maintenant la vague de popularité l’abandonner en faveur du Sauveur. Peu à peu les foules diminuaient autour de lui. Quand Jésus revint de Jérusalem dans la région proche du Jourdain, la population se pressa au devant de lui pour l’entendre. Le nombre de ses disciples augmentait continuellement. Plusieurs venaient demander le baptême; s’il est vrai que le Christ ne baptisait pas lui-même, il approuvait le baptême administré par ses disciples. De cette manière, il apposait son sceau sur la mission du précurseur. Mais les disciples de Jean se montraient jaloux de la popularité croissante de Jésus. Ils étaient prêts à trouver à redire à son œuvre, et l’occasion de le faire allait bientôt se présenter. Ils discutaient avec les Juifs pour savoir si le baptême servait à purifier l’âme du péché; ils affirmaient que le baptême de Jésus différait essentiellement de celui de Jean. Ils ne tardèrent pas à se disputer avec les disciples du Christ au sujet de la formule baptismale et finirent par leur contester le droit de baptiser.

Les disciples de Jean lui énoncèrent leurs griefs en ces termes: “Rabbi, celui qui était avec toi au-delà du Jourdain et

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»