Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Jésus-Christ, Page 340

formation des disciples, un rôle plus important que l’enseignement théorique. Une fois éloignés de lui, ils se souvinrent de son regard, du ton de sa voix et des moindres mots qu’il avait dits. Souvent, quand ils entraient en conflit avec les ennemis de l’Evangile, il leur arrivait de répéter ses paroles, et c’était une grande joie pour eux d’en constater les effets.

Ayant appelé les douze, Jésus les envoya deux à deux dans les villes et les villages. Personne ne partit seul; le frère fut associé au frère, l’ami à l’ami. Ils pourraient ainsi s’encourager mutuellement, prendre conseil l’un de l’autre et prier ensemble, la force de l’un venant au secours de la faiblesse de l’autre. Plus tard il envoya, de la même manière, les soixante-dix disciples. C’était le dessein du Sauveur que les messagers de l’Evangile fussent ainsi unis. Notre œuvre d’évangélisation porterait beaucoup plus de fruits si nous suivions de plus près cet exemple.

Les disciples devaient répéter le message qui avait été celui de Jean-Baptiste et du Christ lui-même: “Le royaume des cieux est proche.” Ils ne devaient pas se livrer à des discussions concernant la messianité de Jésus de Nazareth; mais accomplir, en son nom, les œuvres de miséricorde qu’il avait faites. Il leur donna cet ordre: “Guérissez les malades, ressuscitez les morts, purifiez les lépreux, chassez les démons. Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement.”

Au cours de son ministère, Jésus consacra plus de temps à guérir les malades qu’à prêcher. Ses miracles attestaient que, selon ses propres paroles, il n’était pas venu pour perdre, mais pour sauver. Sa justice marchait devant lui et la gloire du Seigneur était son arrière-garde. Partout où il allait, il était précédé par l’annonce de ses miséricordes. Après son passage les malades qui avaient été l’objet de sa compassion jouissaient de la santé et faisaient usage des facultés recouvrées. Les gens s’assemblaient autour d’eux pour les entendre raconter ce que le Seigneur avait fait. Sa voix était le premier son que beaucoup eussent jamais entendu, son nom le premier mot prononcé, son visage le premier contemplé. Comment auraient-ils pu ne pas aimer Jésus et ne pas célébrer ses louanges? Il passait par les

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»