Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Jésus-Christ, Page 392

Chapitre 43 — Barrières renversées

Ce chapitre est basé sur Matthieu 15:21-28; Marc 7:24-36.

Apres sa rencontre avec les pharisiens, Jésus s’éloigna de Capernaüm, et, ayant traversé la Galilée, il se réfugia dans la région montagneuse qui borde la Phénicie. De là il pouvait apercevoir vers l’occident, s’étendant sur la plaine, les anciennes villes de Tyr et de Sidon, avec leurs temples païens, leurs palais magnifiques, leurs marchés et leurs ports encombrés de vaisseaux. Plus loin, la bleue Méditerranée, que devaient franchir les messagers de l’Evangile, portant la bonne nouvelle aux centres du grand empire mondial. Mais ce temps-là n’était pas encore arrivé. Il restait à Jésus une œuvre à faire: préparer ses disciples en vue de leur mission. Il espérait pour cela trouver dans cette contrée la solitude dont il n’avait pu jouir à Bethsaïda. Cependant ce n’était pas là l’unique but de son voyage.

“Une femme cananéenne, qui venait de ces contrées, lui cria: Aie pitié de moi, Seigneur Fils de David! Ma fille est cruellement tourmentée par le démon.” Les habitants du district descendaient d’une ancienne race cananéenne, et, en raison de leur idolâtrie, ils étaient l’objet du mépris et de la haine des Juifs. La femme qui venait maintenant à Jésus appartenait à cette race. Elle avait entendu parler du prophète puissant qui, disait-on, guérissait toutes sortes de maladies, et l’espoir se réveilla dans son cœur. Poussée par l’amour maternel, elle se décida à parler de sa fille à Jésus avec le dessein bien arrêté de lui apporter sa douleur. Il fallait qu’il guérît son enfant. Elle avait imploré les divinités païennes sans en obtenir aucun soulagement et elle était parfois tentée de penser: Que pourrait bien faire pour moi ce docteur juif? Mais on lui avait dit

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»