Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Jésus-Christ, Page 416

Chapitre 46 — Il fut transfiguré

Ce chapitre est basé sur Matthieu 17:1-8; Marc 9:2-8; Luc 9:28-36.

Le soir approchait lorsque Jésus appela à lui trois de ses disciples, Pierre, Jacques et Jean, et les conduisit à travers champs, par un sentier escarpé, sur le versant solitaire d’une montagne. Le Sauveur et ses disciples avaient passé la journée en enseignant au cours du voyage, et l’ascension ajoutait maintenant à leur état de fatigue. Le Christ venait de soulager bien des personnes accablées par des fardeaux moraux et physiques et de communiquer le tressaillement de la vie à leurs corps affaiblis. Mais revêtu de notre humanité, il partageait la fatigue des disciples.

La lumière du soleil couchant s’attardait encore sur le sommet de la montagne, éclairant de ses rayons mourants le sentier qu’ils suivaient. Mais, peu à peu, la lumière quitta la colline comme elle avait quitté la vallée, le soleil disparut à l’horizon et les voyageurs solitaires se trouvèrent enveloppés dans les ténèbres de la nuit. Le sombre décor s’harmonisait avec la tristesse de leurs sentiments.

Les disciples n’osent pas demander au Christ où il va et quel est son dessein. Souvent il a passé des nuits entières en prière sur les montagnes. Celui qui a façonné les montagnes et les vallées se trouve à l’aise au sein de la nature et il jouit de son calme. Les disciples suivent les pas du Christ, se demandant toutefois pourquoi le Maître leur impose cette montée pénible alors qu’ils sont fatigués et que, lui aussi, a besoin de repos.

Enfin le Christ leur dit de ne pas aller plus loin. S’étant écarté quelque peu, l’Homme de douleur répand ses supplications avec de grands cris et des larmes. Il demande la force de supporter l’épreuve en faveur de l’humanité. Il sent le besoin de saisir à

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»