Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Jésus-Christ, Page 533

Chapitre 59 — Complot de prêtres

Ce chapitre est basé sur Jean 11:47-54.

Béthanie était tout près de Jérusalem et la nouvelle de la résurrection de Lazare parvint bientôt dans cette ville. Des espions, qui avaient assisté au miracle, renseignèrent rapidement les principaux des Juifs. Le sanhédrin fut immédiatement convoqué pour décider ce qu’il y avait à faire. Le Christ venait d’affirmer, d’une façon évidente, sa puissance sur la mort et sur le sépulcre. Ce miracle extraordinaire constituait la preuve suprême par laquelle Dieu montrait aux hommes qu’il avait envoyé son Fils dans le monde pour le sauver. Cette démonstration de puissance divine était suffisante pour convaincre toute personne soumise à la raison et douée d’une conscience éclairée. Plusieurs de ceux qui avaient assisté à la résurrection de Lazare crurent à Jésus. La haine des prêtres ne fit qu’augmenter. Ils avaient rejeté toutes les preuves, moins concluantes que celle-là, de sa divinité, et ce nouveau miracle n’eut d’autre effet que de les rendre furieux. Le mort avait été ressuscité à la pleine lumière du jour et devant une foule de témoins. Aucune explication ne pouvait détruire cette preuve. C’est ce qui rendait plus profonde l’inimitié des prêtres. Plus que jamais ils étaient décidés à mettre fin à l’œuvre du Christ.

Les sadducéens, bien qu’ils ne se fussent pas montrés favorables au Christ, n’avaient pas fait preuve d’autant de malignité à son égard que les pharisiens. Leur haine avait été moindre; pourtant, cette fois, ils furent sérieusement alarmés. Ils ne croyaient pas à la résurrection des morts. S’appuyant sur une science faussement ainsi nommée, ils prétendaient qu’il n’était pas possible qu’un corps mort revînt à la vie. Quelques paroles du Christ avaient suffi pour renverser leur théorie. Leur

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»