Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Jésus-Christ, Page 551

Chapitre 62 — Dans la maison de Simon

Ce chapitre est basé sur Matthieu 26:6-13; Marc 14:3-11; Luc 7:36-50; Jean 11:55-57; 12:1-11.

Simon de Béthanie était, dans le nombre des disciples de Jésus, l’un des rares pharisiens unis ouvertement à ceux qui suivaient le Christ. Il lui reconnaissait le titre de Maître, et, quoique enclin à lui accorder celui de Messie, il ne l’acceptait cependant pas comme Sauveur; son caractère n’avait pas été transformé; ses mobiles n’avaient pas changé.

Simon, ayant été guéri de la lèpre par Jésus, s’était senti attiré vers lui. Désirant lui manifester sa reconnaissance, il prépara à cet effet une fête pour le Sauveur et ses disciples lorsque le Christ fit sa dernière visite à Béthanie. Beaucoup de Juifs se trouvèrent réunis à l’occasion de ce banquet. Une grande effervescence régnait, à ce moment-là, à Jérusalem. L’attention était dirigée, plus que jamais, vers le Christ et vers sa mission. Quelques-uns de ceux qui assistaient à la fête surveillaient, parfois d’un regard malveillant, tous ses mouvements.

Le Sauveur arriva à Béthanie, six jours seulement avant la Pâque, et, selon sa coutume, il s’arrêta chez Lazare, pour s’y reposer. Les nombreux pèlerins qui pénétraient dans la ville y répandirent la nouvelle qu’il était en route vers Jérusalem, et qu’il passerait le sabbat à Béthanie. Un immense enthousiasme régnait parmi la foule. Un grand nombre de personnes affluèrent à Béthanie, les unes attirées par la sympathie qu’elles éprouvaient pour Jésus, d’autres simplement curieuses de voir celui qu’il avait ressuscité d’entre les morts.

Plusieurs s’attendaient à entendre Lazare raconter des choses merveilleuses qu’il aurait vues après sa mort. Mais ils furent déçus: Lazare n’avait rien à dire sur ce sujet. La parole inspirée déclare, en effet: “Les morts ne savent rien. ... Leur amour, leur

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»