Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Jésus-Christ, Page 575

Chapitre 64 — Un peuple condamné

Ce chapitre est basé sur Matthieu 21:17-19; Marc 11:11-14, 20, 21.

L’entrée triomphale du Christ à Jérusalem représentait faiblement sa venue sur les nuées des cieux avec puissance et gloire, au milieu des anges triomphants et des saints pleins d’allégresse. C’est à ce moment que se rapportent les paroles du Christ aux prêtres et aux pharisiens: “Vous ne me verrez plus désormais, jusqu’à ce que vous disiez: Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur!”1Matthieu 23:39. Ce jour de triomphe final avait été montré à Zacharie dans une vision prophétique, ainsi que la condamnation de ceux qui ont rejeté le Christ à son premier avènement: “Ils tourneront leurs regards vers moi, celui qu’ils ont percé. Ils prendront le deuil en mémoire de moi, comme on prend le deuil d’un fils unique, et ils pleureront amèrement sur moi, comme on pleure sur un enfant premier-né”.2Zacharie 12:10. Cette scène se présenta au Christ au moment où il contemplait la ville et pleurait sur elle. Dans la ruine temporelle de Jérusalem il aperçut la destruction finale de ce peuple qui s’était chargé du sang du Fils de Dieu.

Les disciples constataient la haine dont le Christ était l’objet de la part des Juifs, sans voir encore à quoi cela conduirait. Ils ne comprenaient pas encore la véritable condition d’Israël et ne savaient pas quel châtiment allait fondre sur Jérusalem. Le Christ leur fit saisir cela par une leçon de choses très significative. C’est en vain qu’avait retenti le dernier appel à Jérusalem. Les prêtres et les principaux avaient entendu la foule faire écho à la voix prophétique du passé en réponse à la question: “Qui est celui-ci?” Mais ils ne reconnurent pas la voix de l’inspiration. Irrités et stupéfaits, ils s’efforcèrent d’imposer silence à la foule. Des officiers romains étant présents, Jésus leur fut

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»