Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Jésus-Christ, Page 597

Chapitre 66 — Controverses

Ce chapitre est basé sur Matthieu 22:15-46; Marc 12:13-40; Luc 20:20-47.

Les prêtres et les chefs avaient écouté en silence les vives réprimandes que le Christ leur adressait. Impossible de réfuter ses accusations. Mais ils n’en étaient que plus décidés à le prendre au piège; à cet effet ils lui “envoyèrent des espions qui se donnaient l’allure d’être justes, pour le prendre à l’une de ses paroles et le livrer au pouvoir et à l’autorité du gouverneur”. Au lieu d’envoyer les pharisiens d’âge mûr que Jésus avait souvent rencontrés, ils dépêchèrent de jeunes hommes ardents et zélés, pensant que le Christ ne les connaîtrait pas. Ces hommes étaient accompagnés de quelques hérodiens chargés d’enregistrer ses paroles afin de pouvoir témoigner contre lui lors de son procès. Les pharisiens et les hérodiens, qui avaient entretenu une violente inimitié les uns contre les autres, étaient maintenant unis dans leur haine contre le Christ.

Les pharisiens ne supportaient qu’impatiemment le tribut exigé par les Romains. Ils y voyaient une entorse à la loi de Dieu. Mais une occasion s’offrait maintenant à eux de tendre un piège à Jésus. Les espions vinrent auprès de lui et avec une apparente sincérité, comme s’ils eussent désiré être instruits concernant leur devoir, ils dirent: “Maître, nous savons que tu parles et enseignes avec droiture, et que tu ne fais pas de considération de personne, mais que tu enseignes la voie de Dieu selon la vérité. Nous est-il permis, ou non, de payer le tribut à César?”

“Nous savons que tu parles et enseignes avec droiture.” Dites avec sincérité, ces paroles eussent constitué une magnifique admission. Bien qu’elles eussent pour but de tromper, elles étaient néanmoins un témoignage vrai. Les pharisiens savaient

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»