Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Jésus-Christ, Page 607

Chapitre 67 — Malheur à vous, pharisiens!

Ce chapitre est basé sur Matthieu 23; Marc 12:41-44; Luc 20:45-47; 21:1-4.

C’etait la dernière fois que le Christ enseignait dans le temple. Il avait concentré sur lui l’attention des vastes foules assemblées à Jérusalem. On s’était pressé dans les parvis, assistant aux discussions qui s’y déroulaient et saisissant chaque parole qui tombait de ses lèvres. On n’avait jamais vu une scène pareille. Le jeune Galiléen était là, ne portant aucune marque extérieure de sa royauté. Autour de lui se tenaient des prêtres richement vêtus, des chefs dont les robes et les insignes montraient la haute position, des scribes tenant à la main des rouleaux dont ils faisaient un fréquent usage. Calme au milieu d’eux, se sentant revêtu d’une autorité céleste, Jésus regardait avec une dignité royale ses adversaires bien que ceux-ci eussent rejeté et méprisé ses enseignements, et qu’ils cherchassent à lui ôter la vie. Un grand nombre d’entre eux l’avaient attaqué, mais toutes les manœuvres par lesquelles ils avaient essayé de le surprendre avaient échoué. Répondant à tous leurs défis, opposant la pure et brillante lumière de la vérité aux ténèbres et aux erreurs des prêtres et des pharisiens, montrant à ces conducteurs leur vraie condition et le châtiment qui les frapperait infailliblement s’ils persévéraient dans leurs mauvaises actions, il les avait fidèlement mis en garde. Cependant il lui restait une œuvre à faire.

L’intérêt que le peuple portait au Christ et à son œuvre n’avait pas cessé d’augmenter. On était en même temps conquis et troublé par ses enseignements. On respectait les prêtres et les rabbins à cause de leur intelligence et de leur piété apparente; on se soumettait, sans réserve, à leur autorité, dans toutes les questions religieuses, mais on voyait maintenant que ces

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»