Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Jésus-Christ, Page 725

Chapitre 77 — Dans le prétoire de Pilate

Ce chapitre est basé sur Matthieu 27:2, 11-31; Marc 15:1-20; Luc 23:1-25; Jean 18:28-40; 19:1-16.

Le Christ, lié comme un prisonnier et entouré de soldats chargés de le garder, se tient dans la salle du tribunal de Pilate, le gouverneur romain. La salle ne tarde pas à se remplir de spectateurs. Dehors, tout près de l’entrée, se trouvent les juges du sanhédrin, les prêtres, les chefs, les anciens et la populace.

Après avoir condamné Jésus, le conseil du sanhédrin s’était adressé à Pilate pour qu’il confirmât et exécutât la sentence; ces fonctionnaires juifs se gardaient bien d’entrer dans le prétoire romain: aux termes de la loi cérémonielle, cela eût constitué une souillure ayant pour effet de les empêcher de prendre part à la fête de Pâque. Ils ne voyaient pas, dans leur aveuglement, qu’une haine sanguinaire avait déjà souillé leurs cœurs et qu’en rejetant le Christ, le véritable Agneau pascal, cette grande fête perdait pour eux toute signification.

Quand le Sauveur fut introduit auprès de Pilate, celui-ci le regarda d’un œil sévère. Le gouverneur romain avait dû sortir en hâte de sa chambre à coucher, et il était décidé à traiter son prisonnier avec rigueur, s’acquittant de sa tâche le plus rapidement possible. Il dévisagea avec dureté cet homme pour qui l’on avait interrompu son repos à une heure aussi matinale et que les autorités juives désiraient voir examiné et puni en toute hâte.

Pilate considéra ceux qui avaient amené Jésus; puis son regard pénétrant se fixa à nouveau sur Jésus. Il avait eu affaire à toutes sortes de criminels; jamais pourtant on ne lui avait amené un homme ayant une telle expression de bonté et de noblesse. Sur son visage, aucun signe de culpabilité, aucune

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»