Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Jésus-Christ, Page 797

Chapitre 83 — Sur le chemin d’Emmaüs

Ce chapitre est basé sur Luc 24:13-33.

A Une heure avancée de l’après-midi du jour de la résurrection, deux disciples se trouvaient sur la route qui mène à Emmaüs, petite ville située à douze kilomètres environ de Jérusalem. Ces disciples n’avaient pas pris une part importante à l’œuvre du Christ; néanmoins c’étaient des croyants zélés. Venus dans la ville pour célébrer la Pâque, ils étaient fort préoccupés par les événements qui venaient d’avoir lieu. Ayant entendu la nouvelle, qui s’était répandue le matin, concernant la disparition du corps du Christ, ainsi que le rapport des femmes qui avaient vu les anges et qui s’étaient trouvées en présence de Jésus, ils rentraient chez eux pour méditer et prier. Ils s’en allaient tristement, devisant sur les scènes du procès et de la crucifixion. Jamais ils n’avaient éprouvé un aussi profond découragement. Ils marchaient sans espoir et sans foi, à l’ombre de la croix.

Ils n’avaient pas fait un long bout de chemin qu’un étranger les rejoignait, mais, absorbés dans leur tristesse et leur désappointement, ils négligèrent de l’observer de près et continuèrent leur conversation, exprimant les pensées de leurs cœurs, s’entretenant des leçons que le Christ leur avait données et qu’ils ne réussissaient pas à comprendre. Tandis qu’ils parlaient des événements récents, Jésus désirait ardemment les réconforter. Il avait vu leur douleur; il comprenait les idées contradictoires et angoissantes qui les amenaient à se demander: Se peut-il que cet homme, qui s’est laissé humilier à un tel point, soit le Christ? Ne pouvant contenir leur douleur, ils pleuraient. Jésus savait que leurs cœurs étaient remplis d’amour pour lui, il attendait avec impatience le moment d’essuyer leurs larmes et de les

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»