Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Jésus-Christ, Page 135

avec le Rédempteur pour le souper des noces de l’Agneau. Il dit: “Comme la fiancée fait la joie de son époux, tu feras la joie de ton Dieu.” “On ne te nommera plus la Délaissée; ... mais on t’appellera: Celle en qui j’ai mis mon plaisir ... car l’Eternel mettra son plaisir en toi.” “Il éprouvera à ton sujet une grande joie; dans son amour pour toi, il gardera le silence; il sera plein d’allégresse à cause de toi!”10Ésaïe 62:5, 4; Sophonie 3:17. Quand la vision des choses célestes lui fut accordée, l’apôtre Jean écrivit: “J’entendis comme la voix d’une foule nombreuse, comme la voix de grandes eaux, et comme la voix de forts tonnerres, disant: Alléluia! Car le Seigneur Dieu, le Tout-Puissant, a établi son règne. Réjouissons-nous, soyons dans l’allégresse et donnons-lui gloire, car les noces de l’Agneau sont venues, et son épouse s’est préparée.” “Heureux ceux qui sont appelés au festin de noces de l’Agneau”.11Apocalypse 19:6, 7, 9.

Jésus voyait en tout homme une âme appelée à son royaume. Il atteignait les cœurs en se mêlant à la foule comme un bienfaiteur. Il s’approchait d’eux alors qu’ils étaient occupés à leurs tâches quotidiennes et s’intéressait à leurs affaires. Il entrait dans les maisons pour y enseigner et plaçait les familles, dans leurs propres foyers, sous l’influence de sa divine présence. La sympathie personnelle qu’il savait manifester intensément lui gagnait les cœurs. S’il lui arrivait de se retirer sur une montagne pour prier dans la solitude, ce n’était là qu’une préparation pour les travaux de la vie active au milieu des hommes. Après ces occasions il sortait pour soulager les malades, instruire les ignorants, briser les chaînes dont Satan liait ses captifs.

C’est par des contacts et des rapports personnels que Jésus formait ses disciples. Il les enseignait, tantôt assis au milieu d’eux au flanc d’une montagne, tantôt au bord de la mer, ou en marchant avec eux sur la route, leur révélant les mystères du royaume de Dieu. Il ne sermonnait pas selon l’usage courant aujourd’hui. Partout où des cœurs s’ouvraient au message divin, il dévoilait les vérités qui touchent au chemin du salut. Au lieu de distribuer des ordres à ses disciples il leur disait: “Suivez-moi.” Il se faisait accompagner d’eux dans ses

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»