Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

LE COLPORTEUR ÉVANGÉLISTE, Page 71

Chapitre 9—ha conduite et le vêtement

Un travail ennoblissant — Le colportage est l’un des moyens dont Dieu se sert pour atteindre ceux qui, sans cela, ne connaîtraient jamais la vérité. Ce travail est en lui-même excellent et son but est noble ; raisons suffisantes pour qu’il soit accompli avec dignité. Le colporteur évangéliste se trouvera en présence de personnes de caractères différents, il rencontrera des esprits ignorants et bas ne s’intéressant qu’à ce qui touche leur porte-monnaie. Ceux-là seront grossiers mais il n’y prêtera pas attention. Sa bonne humeur ne l’abandonnera pas. C’est avec calme et confiance qu’il envisagera les contretemps. Il aura bien des occasions d’adresser des paroles de réconfort et d’espérance aux gens tristes, découragés, abattus qu’il rencontrera. S’il le veut, il peut être pour tous une source de rafraîchissement mais, pour cela, il lui faudra puiser lui-même à la fontaine de l’eau de la vie. — Test., vol. V, p. 405. (1885)

Danger de la négligence — Bien que le colporteur évangéliste ait le sentiment de sa responsabilité personnelle, bien qu’il étudie avec soin la manière de fixer l’attention de ceux auxquels il s’adresse, c’est

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»