Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Le Meilleur Chemin, Page 65

La croissance en Jésus-Christ

La Bible compare à une naissance la transformation du cœur par laquelle nous devenons enfants de Dieu. Ceux qui viennent de se convertir sont “comme des nouveau-nés” qui doivent croître jusqu'à la stature d'hommes et de femmes en Jésus-Christ. 1 Pierre 2:2; Ephésiens 4:15. Cette transformation est aussi comparée à la germination de la bonne semence jetée en terre par le cultivateur. De même que le bon grain, ils doivent croître et porter des fruits. Le prophète Esaïe dit qu'ils seront appelés “des térébinthes de la justice, une plantation de l'Eternel, pour servir à sa gloire”. Ésaïe 61:3. Ces illustrations tirées de la nature ont pour but de nous aider à mieux saisir les vérités mystérieuses de la vie spirituelle.

Toute la sagesse et tout le génie de l'homme sont impuissants à créer la vie. C'est seulement par la vie que le Créateur leur donne que les plantes et les animaux subsistent. De même aussi, c'est uniquement par l'Esprit de Dieu que la vie nouvelle est engendrée dans le cœur des hommes. A moins d'être “né d'en haut” (Jean 3:3), nul ne peut participer à la vie que Jésus-Christ est venu donner.

Il en est de la croissance comme de la vie. C'est Dieu qui change le bouton et la fleur en fruit. C'est par sa puissance que la semence se développe et qu'elle produit “d'abord l'herbe, puis l'épi, puis le grain tout formé dans l'épi”. Marc 4:28. Le prophète Osée s'exprime ainsi au sujet d'Israël: “Il fleurira comme le lis ... ils fleuriront comme la vigne.” Osée 14:5, 7. Jésus, de son côté, nous exhorte à considérer “comment croissent les lis”. Luc 12:27. Ce n'est ni à leurs soucis, ni à leurs préoccupations, ni

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»