Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Levez vos yeux en haut, Page 109

Nous avons un modèle parfait, 13 avril

Fortifiez les mains languissantes, et affermissez les genoux qui chancellent; dites à ceux qui ont le cœur troublé: prenez courage, ne craignez point; voici votre Dieu, la vengeance viendra, la rétribution de Dieu; il viendra lui-même, et vous sauvera. Ésaïe 35:3, 4.

Qui s'enveloppera maintenant du vêtement blanc de la justice du Christ, ce vêtement ni taché ni froissé, afin que Satan ne puisse en dérision montrer du doigt ses habits souillés? Que votre âme demeure limpide et pure. Vous n'avez pas le temps de vous occuper des fautes des autres. Inquiétez-vous de vos propres erreurs, et faites honte à ceux qui errent par votre intérêt aimant, votre sympathie. Un chrétien est extrêmement sensible aux besoins des autres, parce qu'il comprend que ses semblables appartiennent au Christ. Il veille constamment afin de trouver des occasions de leur venir en aide.

L'envie, les suppositions malveillantes, la médisance et les critiques — que ces fléaux ne trouvent pas leur place parmi les disciples du Christ. Ces défauts sont la cause de la présente faiblesse de l'Eglise. Nous avons un modèle parfait, la vie du Christ. Notre ardent désir doit être d'agir comme il a agi, de vivre comme il a vécu, afin que d'autres, voyant nos bonnes œuvres, soient conduits à glorifier Dieu. La bénédiction de Dieu reposera sur nous si nous cherchons à être en bénédiction aux autres en poursuivant la tâche que le Christ est venu nous enseigner à accomplir.

Dieu a donné son Fils unique, qui est mort pour une race rebelle, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle. Pourquoi ne marcherions-nous pas et ne travaillerions-nous pas comme Dieu nous l'a indiqué? Pourquoi quelqu'un plairait-il à l'ennemi en détruisant le travail d'un autre, se servant des facultés que Dieu lui a données pour tuer l'espoir et entraîner les âmes au découragement? Dans chaque église, il y a de jeunes hommes et femmes qui ont besoin de l'aide d'une poignée de main ferme pour leur communiquer la compassion; d'un intérêt aimant, semblable à celui du Christ, qui ne les laissera pas s'éloigner. Que l'on cesse de se quereller pour de petites choses. Que l'on s'abstienne des paroles peu aimables, qu'on les considère comme odieuses et inutiles. Cessez de prononcer des mots qui ne font pas de bien, et rapprochez-vous de ceux qui ont erré. Prenez-les par la main et attirez-les au Christ. Dites à Satan qu'il ne les aura pas, car ils sont au Sauveur. ...

“Je ne suis pas venu pour condamner, mais pour sauver”, a déclaré le Christ. Des anges sont envoyés des parvis célestes, non pour détruire, mais pour veiller et garder les âmes en danger, pour sauver les perdus, réunir au troupeau ceux qui errent. La pitié de votre cœur ne débordera-t-elle pas en paroles adressées aux errants et aux perdus? Les laisserez-vous périr, ou leur tendrez-vous la main? Tout autour de vous, il y a des âmes qui courent le risque de périr. Ne travaillerez-vous pas pour elles, ne prierez-vous pas avec elles? Ne les attirerez-vous pas au Sauveur par les liens de l'amour? Cessez vos reproches, et prononcez des paroles qui leur inspireront la foi et le courage. — Manuscrit 36, 1904 (13 avril 1904), “La nouvelle vie en Christ”.

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»