Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Levez vos yeux en haut, Page 116

La véritable sanctification, 20 avril

Et maintenant je vous recommande à Dieu et à la parole de sa grâce, à celui qui peut édifier et donner l'héritage avec tous les sanctifiés. Actes 20:32.

Qu'est-ce que la véritable sanctification? Lisez Exode 31. Dans ce chapitre, nous comprendrons ce terme, car Dieu lui-même l'a défini. Le Seigneur Jésus avait donné les indications précises pour la construction du tabernacle. Les enfants d'Israël ayant été obligés de travailler le sabbat, le caractère sacré de ce jour n'avait pas été préservé. Esclaves en Egypte, ils avaient en grande partie perdu la connaissance du sabbat. C'est pourquoi les commandements de Dieu furent proclamés avec une imposante solennité au mont Sinaï. Le Seigneur voulait protéger son sabbat en particulier, et il savait que le peuple oublierait le commandement du sabbat; dans leur zèle, les ouvriers diraient: “C'est là le travail du Seigneur, et sous sa surveillance, nous pouvons faire son travail sans observer le sabbat. ...” C'est pourquoi le septième jour fut mis à part en commémoration de Dieu, et il devait être sanctifié, afin que le peuple sache que c'est l'Eternel qui le sanctifie. C'est la véritable sanctification. ...

Mais cette œuvre doit pénétrer plus profondément, elle doit s'emparer plus fermement de la vie et du caractère. Certains ont pensé qu'ils pourraient facilement persuader un pécheur d'abandonner ses idoles, d'observer les commandements de Dieu, de croire que Jésus reviendra bientôt sur les nuées des cieux. Lorsqu'ils ne peuvent éveiller ni intérêt ni désir de scruter les Ecritures pour voir si ces déclarations sont conformes à la vérité; lorsqu'ils ne constatent aucune conviction sûre dans l'esprit de ceux qui transgressent la loi de Dieu; lorsqu'on leur présente souvent de pauvres excuses, avec indifférence, ou bien dans l'opposition et le ridicule; lorsque leurs auditeurs se détournent pour accabler de mépris la sainte loi de Dieu, ils se découragent. Là où ils recherchaient le succès, ils ne trouvèrent que la défaite. ...

Oh! combien de leçons ces jeunes en la foi n'auront-ils pas à apprendre en travaillant à gagner des âmes pour le Christ! Quelques-uns comprendront dans la défaite et l'échec les leçons qu'ils n'auraient pu apprendre autrement, mais certaines rebuffades ont un effet tellement glacial que l'étincelle de la grâce s'éteint presque dans leur âme; ils pensent alors qu'il ne vaut pas la peine de faire des efforts pour sauver des âmes, et ils ne brillent plus comme des lumières dans le monde. Ils ne songent plus à détourner des âmes de leurs erreurs de parcours, ils ne se sentent plus obligés de faire part aux autres de cette précieuse lumière de la vérité, et ils ne font rien. ...

Ces difficultés, oppositions, déceptions et découragements, ils doivent à nouveau les affronter, plus énergiquement, plus intensément; cependant, ils doivent rester fermes comme le roc dans leurs principes. Si nous sommes chrétiens, nous devons être semblables au Christ, nous devons refléter la lumière. — Lettre 19c, 1874 (20 avril 1874), à W. C. White.

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»