Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Levez vos yeux en haut, Page 150

Quelle est la source de votre feu? 24 mai

Tu as à Sardes quelques hommes qui n'ont pas souillé leurs vêtements; ils marcheront avec moi en vêtements blancs, parce qu'ils en sont dignes. Apocalypse 3:4.

Quelques-uns, même à Sardes, retenaient fermement leur intégrité. Leur seul espoir était de se tenir très près de Dieu, et en eux la promesse s'accomplirait: “Je rendrai les hommes plus rares que l'or fin, je les rendrai plus rares que l'or d'Ophir.” Ésaïe 13:12. ...

Dans l'Eglise chrétienne primitive, il se trouvait des hommes qui étaient les véritables disciples du Christ. Ils se réunissaient souvent ensemble là où ils avaient l'habitude de prier. Ils ne travaillaient que pour l'avancement des principes portant le sceau du ciel. Ils parlaient tout d'abord avec Dieu, s'assurant de leur état d'esprit; puis ils pouvaient examiner de près et en critiques chaque point, chaque méthode, chaque principe à la lumière reflétée par le Soleil de justice. Ils n'acceptaient pas un feu étranger. Ils prenaient leur feu de l'autel divin. Pour eux, les principes saints et justes étaient sacrés, et en chérissant ces principes, ils se gardaient à l'abri des souillures du monde.

Les yeux toujours fixés sur Jésus, ils observaient l'esprit dans lequel il travaillait et ils suivaient son exemple. Ils transmettaient à autrui les purs principes de la Parole de Dieu. Cette Parole était leur conseiller, leur guide, leur compagnon intime. Pour eux, les Ecritures constituaient l'autorité suprême. Pour chaque question débattue, ils n'avaient qu'un modèle à consulter. Ce n'était pas: “Quelle est l'opinion des hommes?” mais: “Que dit le Seigneur?”

Ceux qui sont pressés par l'amour du Christ seront fidèles à l'œuvre et à la Parole de Dieu. ... Le véritable chrétien doit constamment se sentir dépendant de son Créateur. Et il n'aura pas honte de reconnaître cette dépendance. Comme Daniel, il ne s'attribuera pas le mérite. Il donnera tout l'honneur à Dieu, laissant les hommes du monde comme ses frères voir qu'il compte sur le Seigneur, et éliminant de sa vie tout ce qui attristerait son Esprit. Comme Daniel, il profitera de chaque occasion d'augmenter ses connaissances. Il exploitera les talents que le Seigneur lui a donnés, selon les saints principes exposés dans la Parole. En agissant ainsi, il verra ses capacités se multiplier. ...

Si Dieu donne à un homme la sagesse, sa ligne de conduite s'harmonisera avec la volonté de Dieu, et ceux qui lui sont associés auront confiance en la sagesse de ses desseins et de ses plans pour le progrès et l'avancement de l'œuvre de Dieu qui consiste à sauver les âmes sur le point de mourir. L'apôtre Pierre dit: “Que la grâce et la paix vous soient multipliées par la connaissance de Dieu et de Jésus notre Seigneur! Sa divine puissance nous a donné tout ce qui contribue à la vie et à la piété.” 2 Pierre 1:2, 3. — Manuscrit 66, 1898 (24 mai 1898), à la Conférence Générale et à nos maisons d'édition.

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»