Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Levez vos yeux en haut, Page 155

Un coin du ciel à la maison, 29 mai

Si l'Eternel ne bâtit la maison, ceux qui la bâtissent travaillent en vain; si l'Eternel ne garde la ville, celui qui la garde veille en vain. Psaumes 127:1.

Nous qui vivons à la fin des temps avons le privilège d'étudier l'Ancien Testament en relation avec le Nouveau. Notre foi et notre courage devraient être renforcés tandis que nous voyons s'accomplir les prophéties. Mais combien d'incroyants n'y a-t-il pas! Combien ne révèlent-ils pas leur égoïsme et leur manque de bonté dans leurs relations les uns avec les autres! Combien de soidisant chrétiens ne semblent-ils jamais satisfaits à moins d'être engagés dans des controverses ou des querelles! Combien de cercles de famille sont brisés parce que leurs membres acceptent les suggestions de Satan et y répondent!

Au ciel, on n'entend aucun mot déplaisant. On n'y abrite aucune pensée peu aimable. Là l'envie, les soupçons, la haine et les querelles ne trouvent pas place. Une harmonie parfaite règne dans les parvis célestes.

Satan connaît bien le ciel, de même que l'influence des anges. Son ouvrage consiste à insinuer dans chaque famille les cruels éléments de l'obstination, de la dureté, de l'égoïsme. C'est ainsi qu'il cherche à détruire le bonheur de la famille. Il sait que l'esprit qui règne au foyer sera transmis à l'église.

Que le père et la mère veillent constamment sur leurs paroles et leurs actions. Le mari doit se conduire envers sa femme, la mère de ses enfants, avec le respect qui lui est dû, et la femme doit aimer et respecter son mari. Comment peut-elle le faire s'il agit envers elle comme envers une servante, la régente, la commande, la gronde, lui reproche ses manques devant les enfants? Il la force à cesser de l'aimer, et même à le haïr.

Que Dieu aide les pères et les mères à ouvrir les fenêtres de leur âme vers le ciel et à laisser pénétrer le soleil du Christ dans la vie du foyer. A moins qu'ils ne le fassent, ils seront enveloppés par une brume et un brouillard des plus néfastes à la spiritualité.

Pères et mères, instillez la douceur, la luminosité et l'espérance dans la vie de vos enfants. L'amabilité et l'amour feront des merveilles. Ne punissez jamais un enfant lorsque vous êtes en colère. En agissant ainsi, vous vous comportez comme des enfants adultes, qui n'ont pas laissé derrière eux le côté déraisonnable de l'enfance. Ferez-vous des efforts zélés afin de pouvoir dire: “Lorsque je suis devenu homme, j'ai fait disparaître ce qui était de l'enfant”?

Ne manquez pas, avant de corriger votre enfant, de parler avec votre Père céleste. Lorsque votre propre cœur est adouci de sympathie, parlez à celui qui est en faute. Si la question peut être réglée sans l'usage de la verge, tant mieux. — Manuscrit 71, 1902 (29 mai 1902), “Quelques mots aux parents”.

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»