Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Levez vos yeux en haut, Page 17

A nous de choisir, 11 janvier

Et l'Esprit et l'épouse disent: Viens. Et que celui qui entend dise: Viens. Et que celui qui a soif vienne; que celui qui veut prenne de l'eau de la vie, gratuitement. Apocalypse 22:17.

L'œuvre de votre salut et du mien dépend entièrement de nous, car il nous appartient d'accepter les mesures qui ont été prises pour nous. Dieu a fait pour nous tout ce qu'un Dieu peut faire. Le Christ vous a racheté de son propre sang; il a payé la rançon afin que vous puissiez être unis à Dieu et vous séparer du péché et des pécheurs. Lorsque le cœur s'ouvre au Christ, le Saint-Esprit y travaille avec une grande puissance régénératrice. Mais afin de pouvoir être ouvriers avec Dieu, nous devons nous soumettre entièrement à Dieu. Nous devons, dans la mesure de nos possibilités, nous consacrer à lui jusqu'à la limite de nos forces spirituelles en servant le Christ comme de fidèles soldats. ...

La loi du devoir [envers Dieu] est capitale. Elle place l'autorité au-dessus de la raison et de la conscience, au-dessus des talents et des biens. Elle n'admet aucune concurrence et à aucun moment ses exigences supérieures ne diminuent. Elle n'accepte aucun compromis avec aucune puissance terrestre cherchant à l'opprimer. Dans chacune de nos tâches, nous cachons notre moi en Jésus. Nous nous dépassons nous-mêmes, nous poussons au-delà de notre égoïsme étroit et de notre satisfaction immédiate. L'obéissance à Dieu met l'âme en harmonie avec les lois les plus élevées de l'univers. Elle donne de la dignité et sa véritable grandeur à la plus humble des tâches placée sous le patronage du Christ. Elle couronne des plus hauts honneurs la plus humble des situations de cette vie, alliant les hommes à Dieu et unissant ses intérêts aux plans et aux buts qui existent depuis toujours dans la pensée infinie.

Le Seigneur Jésus-Christ a payé le prix pour nous, non pour obtenir un simple consentement à la vérité, mais pour un service accompli de tout cœur. Il désire recevoir l'hommage de votre âme. Vous ne pouvez cesser de croire que vous devez faire la volonté de Dieu. Vous ne pouvez pas davantage échapper à l'obligation du devoir que vous ne pouvez fuir la présence de Dieu. Vous ne trouverez le vrai bonheur que dans l'obéissance à Dieu. ...

Je vous supplie d'ouvrir la porte de votre cœur et de laisser entrer votre Sauveur. Donnez-lui votre cœur tout entier, celui qu'il a racheté. Gardez toujours à l'esprit le fait que c'est vous qui devez choisir. Dieu ne force personne. Il vous a choisi et il a gravé votre nom dans la paume de sa main. Ne voulez-vous pas vous donner entièrement à lui? Le temps est court. Vous n'avez pas un seul instant à perdre. La Parole divine est entre vos mains comme une lampe à vos pieds et une lumière sur votre sentier. — Lettre 21a, 1893 (11 janvier 1893), à N. D. Faulkhead, trésorier à Echo Publishing House, qui s'était à l'époque engagé dans des sociétés secrètes.

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»