Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Levez vos yeux en haut, Page 171

A chacun sa tâche, 14 juin

Quand l'ennemi viendra comme un fleuve, l'Esprit de l'Eternel le mettra en fuite. Ésaïe 59:19.

Le Christ éprouve de la répugnance envers les soi-disant chrétiens qui font preuve d'un cœur froid et mènent une existence égoïste. Ne soyons pas des chrétiens tièdes, sans compassion envers autrui. Entourons-nous d'une atmosphère de courage et d'espoir. Adressons des paroles agréables et encourageantes à ceux qui nous entourent. ...

Chérissons la vérité de Dieu. A moins que nous ne réussissions à obtenir la vie éternelle, il vaudrait mieux pour nous ne pas être nés. Ne refusons pas de profiter des privilèges qui sont les nôtres par le sacrifice du Christ. Bien qu'égal à Dieu, il vint en ce monde afin de donner sa vie pour nous. Sur la croix du Calvaire, il est mort dans la honte afin d'expier les péchés de ceux qui l'acceptent pour leur Sauveur. A ceux qui le reçoivent, et croient en lui, il promet de donner le pouvoir de devenir les enfants de Dieu.

Jésus vous aime. Il vous a rachetés par son sang. S'il ne vous avait pas aimés, il ne serait pas mort pour vous. Son cœur rempli d'amour souffre lorsque vous travaillez contre lui, parce que vous vous opposez à ses plans pour votre salut. Dieu ne peut bénir ceux qui s'opposent à lui, ceux qui refusent d'accepter les paroles de réconfort et de paix qui inonderaient leur âme de lumière et d'amour.

A chaque homme est assignée sa tâche. Ceux qui sont attachés à Dieu révéleront ces liens en travaillant avec lui. Ils sont les partenaires de Dieu et du Christ. Ils sont avec le Christ les héritiers d'un legs immortel.

Si en ce monde nous faisons de notre mieux, en suivant le divin exemple, en triomphant avec la force qu'il nous donne, nous serons accueillis avec abondance dans les parvis célestes. Là, le Christ nous conduira près du fleuve d'eau vive et nous enseignera la signification des interventions que nous n'avons pas comprises en ce monde. Nous serons alors capables de discerner l'amour de Dieu dans ce que nous prenons à présent pour des adversités. Nous verrons que les épreuves ont été permises afin de nous aider à nous débarrasser de nos traits de caractère contraires à ceux du Christ et de fortifier nos points faibles.

Dieu vous appelle à vous abandonner à lui. N'accourrez-vous pas? Ne lui donnerez-vous pas les meilleures et les plus saintes des affections de votre coeur? Ne voulez-vous pas recevoir de lui l'or éprouvé par le feu, afin d'être riches, et une robe blanche, afin d'être vêtus? Ne le laisserez-vous pas oindre vos yeux de son collyre céleste, afin de voir clairement? — Manuscrit 114, 1903 (14 juin 1903), “Devoirs et privilèges d'un chrétien”, causerie donnée à Calistoga, Californie.

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»