Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Levez vos yeux en haut, Page 188

Juillet

Selon les principes, 1 juillet

Combien j'aime ta loi! Elle est tout le jour l'objet de ma méditation. Psaumes 119:97.

Que ceux qui parlent des principes comme si en aucun cas ils ne s'en écarteraient soient très sûrs de comprendre ces principes tels qu'ils sont présentés dans la Parole de Dieu pour nous guider. Certains suivent de faux principes. Leur conception des principes est fallacieuse. Suivre les principes de la justice signifie obéir fidèlement aux quatre premiers et aux six derniers commandements. En obéissant à ces divins commandements, nous mangeons la chair et buvons le sang du Christ, nous appropriant tout ce qui est compris dans l'expiation faite au Calvaire. Le Christ se tiendra aux côtés de tous ceux qui l'accepteront pour leur Sauveur. Il leur donnera le pouvoir de devenir enfants de Dieu. “Et la Parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père.” Jean 1:14.

Celui qui est désigné ici par la Parole est le Fils de Dieu, qui était le Chef des parvis célestes, et qui est venu en ce monde pour révéler les choses célestes aux êtres humains déchus. Il est le chemin, la vérité et la vie. Il est la Parole qui était avec Dieu avant que le monde fût. En revêtant sa divinité d'humanité, il devint le possesseur de deux natures, divine et humaine. C'est ainsi qu'il fut pleinement capable de pourvoir à la rédemption totale de la race humaine, sa restauration aux privilèges de la vie supérieure.

Sa vie sur la terre commença de la même façon que celle des êtres humains; il est venu en ce monde sous la forme d'un bébé réduit à l'impuissance. Et ici-bas, il vécut la vie que chaque être humain peut vivre s'il accepte le grand don que le Seigneur a fait à notre monde en envoyant son Fils pour accomplir le plan du salut.

Le Christ a pris sur lui le salaire du péché; il a été frappé par la justice divine, afin que les êtres humains ne soient plus condamnés à périr. Il porta en son corps la condamnation prononcée contre les pécheurs. C'est la science du salut, qui peut être étudiée en toute sécurité, et qu'il est profitable de chercher à comprendre. ...

Ceux qui persistent dans la transgression seront jugés selon leur refus de la lumière. Ils ont choisi de se tenir aux côtés du prince des ténèbres, de devenir les auxiliaires de celui qui, si c'était possible, tromperait même les les élus. Ils refusent le merveilleux don du ciel; bien qu'ils fassent profession de vertu, et parlent d'“adhésion aux principes”, ils suivent en même temps des lois opposées aux nobles lois du ciel, enseignant aux autres à suivre les mêmes principes corrupteurs. — Manuscrit 161, 1903 (1 juillet 1906), “Dangers encourus en rejetant la lumière”.

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»