Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Levez vos yeux en haut, Page 208

Ne jugez point, 21 juillet

On vous jugera du jugement dont vous jugez, et l'on vous mesurera avec la mesure dont vous mesurez. Matthieu 7:2.

La nuit dernière, je restai longtemps sans pouvoir dormir. De nombreuses représentations passèrent devant mes yeux. L'une d'entre elles fut une scène de réunion d'un conseil à laquelle plusieurs assistaient. Un homme se leva et trouva à redire contre l'un de ses frères. Je regardai les vêtements de celui qui parlait, et je constatai qu'il étaient très négligés.

Un autre homme se leva, et se mit à conter ses doléances contre un collègue. Il portait aussi des vêtements négligés. Un autre encore, puis un quatrième, se levèrent et prononcèrent des paroles d'accusation et de condamnation sur la conduite de leurs semblables. Tous avaient quelque difficulté à exposer, quelque travers à reprocher à un autre. Tous présentaient les défauts de chrétiens qui s'efforcent d'accomplir quelque chose en notre monde; et ils déclarèrent à plusieurs reprises que certains négligeaient ceci, ou cela, et ainsi de suite.

On ne constata ni ordre, ni courtoisie polie au cours de cette réunion. Dans leur impatience à se faire entendre de l'assistance, les orateurs se pressaient de parler alors que d'autres n'avaient pas fini de s'exprimer. Les voix montaient, afin de se faire entendre au-dessus du tumulte et de la confusion. ...

Après que beaucoup eurent parlé, un Etre d'une grande autorité parut et répéta ces mots: “Ne jugez point, afin que vous ne soyez point jugés.” Matthieu 7:1. ... Le Christ lui-même était présent. Le chagrin se lisait sur son visage tandis que l'un après l'autre s'avançait, les vêtements en désordre, pour s'étendre sur les fautes de différents membres de l'église.

Finalement, le Visiteur du ciel se leva. Les assistants étaient tellement absorbés par la critique de leurs frères que ce fut à regret qu'ils lui accordèrent la parole. Il déclara que l'esprit selon lequel ils se critiquaient et se jugeaient les uns les autres était une cause de la faiblesse de l'Eglise aujourd'hui. Certaines choses sont exprimées qui devraient être tues. Quiconque, par la parole, élève un obstacle sur le chemin d'un frère chrétien aura des comptes à rendre à Dieu.

Avec un zèle solennel, l'Orateur déclara: “L'Eglise est formée de nombreux esprits, représentant chacun une individualité. J'ai donné ma vie afin que les hommes et les femmes, par la grâce divine, puissent s'unir en révélant un parfait modèle de mon caractère, tout en gardant leurs traits individuels. Personne n'a le droit de détruire ou de submerger l'individualité de n'importe quel autre esprit humain, en prononçant des mots de critique, de censure et de condamnation.” — Manuscrit 109, 1906 (21 juillet 1906), “L'amour pour Dieu et pour l'homme”.

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»