Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Levez vos yeux en haut, Page 214

Espère en Dieu, 27 juillet

Pourquoi t'abats-tu, mon âme, et gémis-tu au-dedans de moi? Espère en Dieu, car je le louerai encore; il est mon salut et mon Dieu. Psaumes 42:6.

Cher mari, J'ai reçu ton télégramme. ...

Satan ne passera pas la balle au crible, car il n'y gagnerait rien. Il tamise le blé. Le diable ne s'efforcera pas de mettre à l'épreuve, de tenter et de persécuter ceux dont il est sûr, car [ils] vivent en transgression notoire de la loi de Dieu. Ce sont ceux qui se sont engagés dans l'armée du Seigneur et se tiennent sous l'étendard ensanglanté du prince Emmanuel qu'il cherchera à harasser et à détruire. Les chrétiens auront à soutenir des combats nombreux et difficiles contre cet ennemi rusé, sans merci. Il les entraînera dans les situations les plus dangereuses, pour se réjouir de leur détresse. Mais, grâce à Dieu, Jésus est vivant pour intercéder en faveur de chacun d'entre nous. Notre sécurité, c'est de nous abandonner à Dieu et de nous reposer par la foi sur les mérites de celui qui a dit: “Je ne te délaisserai point, et je ne t'abandonnerai point.” Hébreux 13:5.

Je me réjouis de ce que Jésus se soit solidement emparé de nous. Notre étreinte est faible et facilement desserrée, mais notre sécurité dépend de la ferme emprise de Jésus sur nous. Nous avons, mon cher mari, marché depuis plus de trente ans aux côtés l'un de l'autre, dans les épreuves et les combats de la vie, parmi les tentations et les coups de Satan, sous les flèches dont il nous perçait pour nous blesser et nous détruire; mais Jésus a été notre défenseur. Satan a été refoulé. L'Esprit du Seigneur a dressé un étendard pour nous contre l'ennemi. Notre soleil passe à l'ouest, mais il ne se couchera pas dans les ténèbres. Jésus vit à jamais afin d'intercéder pour nous. Dans les derniers jours de notre pèlerinage, nous nous reposerons en Dieu et nous compterons sur lui. Si nous marchons avec Dieu, notre foi resplendira et son éclat ira croissant jusqu'au milieu du jour; la récompense des fidèles sera finalement notre partage.

J'ai parfois l'esprit triomphant en Dieu. Je vois s'annoncer dans un proche avenir un poids éternel de gloire. Nous ne l'avons pas gagné. Oh non! Jésus l'a gagné pour nous, et c'est un don gratuit, que notre droiture ou notre bonté ne nous ont pas acquis. Puissions-nous, au cours des quelques heures de grâce qui nous restent, marcher humblement avec Dieu et accomplir fidèlement la tâche qu'il a déposée entre nos mains.

Je suis heureuse de te savoir parmi les majestueuses montagnes [du Colorado]. J'ai l'intention de m'y rendre bientôt. Se trouver près de Dieu à travers son œuvre créée rafraîchit et inspire. ... Tout en contemplant les grandes œuvres de la création de Dieu, nous pouvons marcher avec lui. Nous pouvons lui parler. Avoir Dieu pour notre compagnon, pour notre hôte, sera le plus grand honneur que le ciel puisse nous accorder.

Que le Seigneur vous bénisse tous, c'est la prière de ton Ellen. — Lettre 42, 1878 (27 juillet 1878), à James White, président de la Conférence Générale.

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»