Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Levez vos yeux en haut, Page 224

Ecrit pour nous avertir, 6 août

Ecoutez une autre parabole. Il y avait un homme, maître de maison, qui planta une vigne. Il l'entoura d'une haie, y creusa un pressoir, et bâtit une tour; puis il l'afferma à des vignerons, et quitta le pays. Matthieu 21:33.

Cette parabole est de grande importance pour tous ceux à qui l'on a confié des responsabilités au service du Seigneur. Dieu s'est choisi un peuple qui devait être instruit par le Christ. Il l'a mené dans le désert pour le préparer à son service et il lui a donné le code moral le plus élevé qui soit: sa loi sainte. A lui fut confié le manuel de Dieu, le texte de l'Ancien Testament. Voilé par la colonne de nuée, le Christ conduisit son peuple dans ses pérégrinations à travers le désert. Par sa puissance, il transplanta la vigne sauvage de l'Egypte à son vignoble. Dieu avait tous les droits de demander: “Qu'y avait-il encore à faire à ma vigne, que je n'aie pas fait pour elle?” Ésaïe 5:4.

Il est impossible d'énumérer tous les avantages que Dieu avait prévu pour le monde en faisant du peuple juif le dépositaire de ses riches trésors de connaissances. Ses sujets étaient l'objet d'une faveur spéciale. Faisant partie du peuple qui connaissait et adorait le vrai Dieu, ils avaient à transmettre les principes de son royaume. Ils étaient instruits par le Seigneur qui favorisa la formation de leur caractère afin qu'ils représentent dignement son royaume. Leurs fêtes de Pâque et de Pentecôte, la fête des tabernacles, et les cérémonies qui accompagnaient ces rassemblements avaient pour but la proclamation des vérités que Dieu avait confiées à son peuple. Lors de ces rassemblements, le peuple devait montrer sa joie et son allégresse en exprimant des remerciements pour tous les privilèges, ainsi que pour la miséricorde de Dieu. Les Israélites devaient ainsi montrer au monde qui ne connaissait pas Dieu que l'Eternel n'abandonne jamais ceux qui se confient en lui. De leurs voix joyeuses, ils chantaient tous ensemble: “Pourquoi t'abats-tu, mon âme, et gémis-tu au-dedans de moi?. Espère en Dieu, car je le louerai encore; il est mon salut et mon Dieu.” Psaumes 43:5. ...

L'histoire des enfants d'Israël est écrite pour nous avertir et nous instruire, nous qui vivons dans les derniers jours. Ceux qui veulent rester fermes dans la foi jusqu'au bout afin de pouvoir entrer dans la Canaan céleste, doivent prêter attention aux paroles de mise en garde adressées par Jésus-Christ aux Israélites. Ces leçons furent données à l'Eglise dans le désert pour qu'elles soient étudiées et prises en considération par le peuple de Dieu dans toutes les générations et à jamais. L'expérience du peuple de Dieu dans le désert doit être l'expérience de son peuple de nos jours. La vérité est une sauvegarde en tout temps pour ceux qui retiendront fermement la confiance et l'espérance transmises aux saints une fois pour toutes. — Manuscrit 110, 1899 (6 août 1899), “Les vignerons infidèles”.

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»