Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Levez vos yeux en haut, Page 251

Les bienfaits de l'adversité, 2 septembre

... pour accorder aux affligés de Sion, pour leur donner un diadème au lieu de la cendre, une huile de joie au lieu du deuil, un vêtement de louange au lieu d'un esprit abattu, afin qu'on les appelle des térébinthes de la justice, une plantation de l'Eternel, pour servir à sa gloire. Ésaïe 61:3.

L'affliction et l'adversité peuvent causer beaucoup de contretemps et entraîner une grande dépression, mais c'est la prospérité qui est dangereuse pour la vie spirituelle. A moins qu'il ne soit constamment soumis à la volonté de Dieu, à moins qu'il ne soit sanctifié par la vérité et ne possède la foi qui œuvre par l'amour et purifie l'âme, l'homme sera certainement incliné à la présomption par la prospérité. ...

Dans la vallée de l'humiliation, où les hommes doivent compter sur Dieu pour les enseigner et guider tous leurs pas, il règne une sécurité relative. Que chacun de ceux qui ont établi des liens vivants avec Dieu prie pour ... ceux qui se tiennent sur les hauteurs et qui, à cause de leur position élevée, sont censés posséder beaucoup de sagesse. A moins que ces hommes ne ressentent leur besoin d'un Bras plus fort que le bras de chair sur lequel s'appuyer, à moins qu'ils ne dépendent totalement de Dieu, leur perception sera déformée et ils tomberont.

Le Seigneur m'a chargée d'insister auprès de chacun afin qu'il se rende compte que l'homme est humain. Il est indispensable à l'Eglise du Christ de rester en communion intime avec le Seigneur Jésus. Ceux qui ressentent davantage leur dépendance de Dieu sont généralement ceux qui possèdent le moins de trésors terrestres sur lesquels compter.

Parmi tous les arbres, le pin sylvestre est l'un des meilleurs dont les chrétiens puissent tirer des leçons encourageantes. Le pin sylvestre a besoin, pour ses racines, de moins de terre que n'importe quel arbre. En terrain sec, parmi les roches dénudées, il trouve suffisamment de nourriture pour rester vert été comme hiver. Avec une moindre quantité de terre autour de ses racines, il dépasse les autres arbres de la forêt, et se dresse plus haut qu'eux vers le ciel. ...

Les membres d'église qui remplissent leur rôle, qui se tiennent à leur poste, sont les arbres de la justice, une plantation de l'Eternel. Bien qu'ils puissent être plongés dans des circonstances adverses, ils tendent constamment vers le ciel, tirant leur nourriture d'en-haut. Comme les rameaux odorants du pin, ils répandent la grâce pour toute grâce reçue. La nourriture cachée qui vient de Dieu lui est rendue par le plus pur des services. ... Dieu réclame les meilleures énergies de l'homme. Aucun homme ne peut trouver en un autre être humain la force qui le rendra capable de servir Dieu de toutes ses facultés. Il doit être participant de la nature divine. — Manuscrit 145, 1902 (2 septembre 1902), “Journal”.

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»