Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Levez vos yeux en haut, Page 28

Je suis enfant de Dieu, 22 janvier

Or, si nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers: héritiers de Dieu, et cohéritiers de Christ, si toutefois nous souffrons avec lui, afin d'être glorifiés avec lui. Romains 8:17.

L'influence de la grâce doit adoucir le cœur, raffiner et purifier les sentiments, entraîner une sensibilité et une rectitude d'origine céleste. Un chrétien ne peut s'exalter lui-même, car ce n'est pas conforme au Christ. Le Sauveur du monde, le substitut, le garant du pécheur, a dit: “Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos.” Matthieu 11:28. ...

Cependant, soyons continuellement conscients du fait que le doux et humble Jésus a l'ambition et l'esprit d'un conquérant. Les vastes empires sur lesquels les potentats terrestres maintiennent leur emprise ne conviennent pas à l'exercice de sa grâce, à l'expression de son amour et à la manifestation de sa gloire. Celui qui aime le Seigneur Jésus-Christ en vérité et sincèrement, aimera ceux que le Christ a sauvés par sa mort, et saisira avidement chaque occasion de militer pour lui en devenant son disciple.

Nous devons considérer que nos vies sont celles de fils et de filles de Dieu, d'ouvriers avec Jésus-Christ, vivant pour un noble but. Nous représentons Jésus-Christ par notre caractère et nous devons le servir avec toute notre affection. Non seulement nous révélerons le fait que nous aimons Dieu, mais, en accord avec son saint caractère, nous vivrons une vie pure et parfaite. Nous devons vivre la perfection, parce qu'en regardant à Jésus nous voyons en lui l'incarnation de la perfection; et le point central sur lequel notre espoir en la vie éternelle et notre joie sont fixés nous conduira dans l'unité et l'harmonie. ...

Nous devons vivre maintenant par la foi en Jésus-Christ. Si nous suivons le Christ, nos vies ne seront pas semblables à de petits fragments — des actions accomplies par à-coups — rassemblés au gré des circonstances et des lieux, des gestes soudains, révélant que nous nous laissons dominer par nos sentiments, que nous nous complaisons dans de petits tracas, des critiques envieuses, des vanités égoïstes. Tout cela rompt l'accord avec la vie harmonieuse de Jésus-Christ, et nous ne pourrons pas vaincre si nous entretenons ces défauts. ...

Lorsque nous subissons les diverses circonstances de la vie et que des paroles sont prononcées dans l'intention de blesser et de meurtrir l'âme, dites-vous: “Je suis un enfant de Dieu, héritier avec Jésus-Christ, un collaborateur de Dieu. Je ne dois donc pas faire preuve d'un esprit mesquin, m'offenser facilement, ne penser qu'à moi, car cela me m'entraînerait qu'à édifier un caractère peu harmonieux. Ce n'est pas à la hauteur de ma noble destinée. Le Père céleste m'a confié une tâche, je souhaite en être digne.” — Lettre 78, 1893 (22 janvier 1893), à E. J. Waggoner, un pasteur en vue.

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»