Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Levez vos yeux en haut, Page 287

La signification de la communion avec Dieu, 8 octobre

Ce que nous avons vu et entendu, nous vous l'annonçons, à vous aussi, afin que vous aussi vous soyez en communion avec nous. Or, notre communion est avec le Père et avec son Fils Jésus-Christ. 1 Jean 1:3.

La communion avec Dieu est la vie de l'âme. Ce n'est pas un fait que nous ne pouvons interpréter, que nous pourrions habiller de belles paroles mais qui ne nous donnerait pas une expérience authentique pour communiquer une valeur réelle à nos paroles. La communion avec Dieu entraîne une expérience quotidienne qui, vraiment, rend notre joie complète.

Ceux qui sont ainsi unis au Christ le prouveront par leur esprit, leurs paroles et leurs actes. Si de bons fruits, en paroles et en actions, ne sont pas manifestés, la profession ne rime à rien. L'unité, l'amitié fraternelle entre nous et avec le Christ, voilà le fruit que porte chaque sarment de vigne. L'âme purifiée, née de nouveau, a un témoignage clair et distinct à rendre. ...

Connaître Dieu, au sens scripturaire du mot, c'est être un avec lui de cœur et d'esprit, le connaître par expérience, maintenir une communion respectueuse avec lui en tant que Rédempteur. Cette communion n'est achevée que par une obéissance sincère. Quand manque cette communion, le cœur n'est en aucune façon le temple de Dieu. Il est au contraire dominé par l'ennemi, lequel poursuit ses propres buts au moyen de l'homme. Une telle personne, quelles que soient sa profession [de foi] ou ses prétentions, n'est pas le temple du Saint-Esprit.

L'expérience est amenée à la perfection en portant du fruit. Quiconque ne porte pas de bons fruits en paroles et en actions, par la force des principes élevés et ennoblissants, est un mauvais arbre. Le fruit qu'il porte est d'un goût désagréable à Dieu. Sa prétendue connaissance du Christ est mensongère et trompeuse. ...

A la lumière de l'amour du Christ, l'Evangile est un livre ouvert. Il est la véritable lumière, que le Christ vint apporter au monde. Les vrais disciples du Sauveur ont accepté cet amour. ...

Par la lumière que Dieu m'a donnée, je sais que le plus grand danger que court l'homme est de se tromper lui-même. Satan attend l'occasion. Il s'adressera aux hommes sous forme humaine, et il prononcera les paroles les plus enchanteresses. Il suscitera les mêmes tentations que celles qu'il présenta au Christ. Si les cœurs et les esprits ne sont pas remplis de l'amour pur, sanctifié, désintéressé que le Christ manifesta, ils tomberont sous l'emprise de Satan. Ils feront, diront et écriront alors des choses étranges, pour séduire, si c'était possible, même les élus. ...

Nous recevons l'approbation de Dieu en suivant l'exemple d'un service désintéressé donné par le Christ, en nous confiant en ses mérites comme de petits enfants et en obéissant à ses commandements. — Manuscrit 120, 1903 (8 octobre 1903), “Leçons tirées de la [première] épître de Jean”.

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»