Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Levez vos yeux en haut, Page 296

Avez-vous accepté l'invitation? 17 octobre

Le royaume des cieux est semblable à un roi qui fit des noces pour son fils. Matthieu 22:2.

L'Eternel a prévu un banquet pour toute la race humaine. Il est présenté dans la parabole du repas de noces, qui constitue une fête pour chaque âme. Tous ceux qui sont associés à ce souper peuvent jouir de la fête céleste, laquelle est l'Evangile. Cette fête est offerte à tous ceux qui veulent l'accepter. Tous sont invités. On les prie même de venir. ...

Les participants au repas de noces, la fête de l'Evangile, montrent par cet acte qu'ils ont accepté le Christ pour leur Sauveur personnel. Ils portent son vêtement distinctif. Ils ont reçu la vérité telle qu'elle est en Jésus-Christ — le vêtement de la justice du Christ. Seuls honorent le Christ ceux qui répondent à l'invitation: “Venez, tout est déjà prêt, venez au festin des noces de l'Agneau.” Ils se couvrent du vêtement blanc, un caractère pur et sans tache, montrant qu'ils ne mènent plus la même vie que du temps de leur ignorance. Leur langage a changé, leur conversation est attachée à un tout autre sujet. ...

Tous ceux à qui la lumière de la Parole est présentée sont hautement favorisés. Cette Parole est le pain de vie pour ceux qui l'absorbent. “En ce moment même, Jésus tressaillit de joie par le Saint-Esprit, et il dit: Je te loue, Père, Seigneur du ciel et de la terre, de ce que tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents, et de ce que tu les as révélées aux enfants.” Luc 10:21.

Les prêtres, les scribes et les chefs étaient si confiants en eux-mêmes qu'ils ne prêtèrent aucune attention aux paroles du Christ. Ils furent convaincus; leur raison fut convaincue, mais ils ne voulurent pas recevoir l'envoyé de Dieu. Ils avaient bénéficié de tous les avantages spirituels et temporels, mais le Christ les considérait comme ayant rejeté toute la miséricorde, la compassion, la tendresse et l'amour qu'il était descendu leur apporter en ce monde. Ils se détournèrent de la lumière et des preuves que le Christ leur avait données. Ils méprisèrent sa miséricorde. ... Jésus était affligé de ce que le peuple le plus favorisé de la terre soit justement celui qui le rejetait et refusait son offre de vie éternelle.

Il doit y avoir un progrès constant de notre part. La révélation du Père à l'être humain sera telle que l'esprit pourra la saisir et la comprendre. Quiconque suivra avec persévérance la vérité telle qu'elle est en Jésus verra qu'il y a encore beaucoup à apprendre. L'expansion, le développement, l'augmentation de la foi et de la sainteté nous donneront une expérience dans la vie religieuse. Telle est la loi de la vie chrétienne. — Manuscrit 143, 1898 (17 octobre 1898), “La parabole du festin des noces”.

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»