Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Levez vos yeux en haut, Page 297

Christ, notre Exemple dans le travail pour autrui, 18 octobre

Il faut que je fasse, tandis qu'il est jour, les œuvres de celui qui m'a envoyé; la nuit vient, où personne ne peut travailler. Jean 9:4.

Les années passent rapidement, et elles sont enregistrées pour l'éternité. Partout où vous voyez une œuvre à accomplir, faites de votre mieux, selon l'ordre du Christ. Placez-vous sous la discipline de Dieu. Quiconque professe être chrétien et agit selon l'esprit du monde témoigne qu'il est un faux disciple. ... Le ciel doit se refléter dans le caractère du chrétien. Il doit travailler comme le Christ l'a fait. Notre cause serait en avance de plusieurs années sur ce qu'elle est. Le plan de Dieu prévoyait que ceux qui sont dans les ténèbres percevraient une grande lumière. ... L'œuvre du Christ était en constante progression. Il nous a, par sa vie, donné un exemple de la façon de travailler. Il allait sans cesse, faisant du bien. ...

J'ai un message pour tous ceux sur qui la lumière de la vérité a brillé. Ils doivent travailler avec patience et persévérance pour les milliers d'âmes qui périssent dans leurs péchés, éparpillées de par le monde comme des épaves sur une côte désertique. Quiconque partage la gloire du Christ doit aussi partager son ministère, aidant le pauvre, le faible, le sans-abri. Nous devons toujours rester sur le qui-vive et utiliser toutes nos capacités au service du Seigneur. Des efforts désintéressés produiront certainement de précieux résultats. Les ouvriers recevront, du grand Maître, l'éducation la plus complète.

Nous parlons d'une éducation supérieure. Faire du Christ notre livre de classe permanent, voilà la plus haute éducation. Que chaque âme dont le nom se trouve sur les registres de l'église mette de côté tout orgueil, toute frivolité, tout désir de suivre les modes du monde. Nous devons recevoir du Christ la plus haute éducation possible pour éviter de conduire les âmes dans les sentiers que Dieu interdit. Il ne doit y avoir aucune limite à la perfection de l'exemple que nous donnons aux incroyants. Dans notre expérience et notre formation chrétiennes, aucun expédient, aucun travail négligé ne doit être toléré.

Les êtres humains n'ont pas le droit de penser qu'il y a une limite aux efforts à déployer dans le travail du salut des âmes. Ceux qui sont vraiment convertis comprendront qu'ils ne verront jamais le Seigneur dans sa gloire, à moins qu'ils ne forment des caractères s'harmonisant avec celui du Christ. Ceux qui restent indifférents devant la nécessité d'amener les pensées, les paroles et les actions en harmonie avec le Christ ne franchiront jamais les portes de la cité de Dieu. De précieux résultats suivront les efforts jaillissant d'un amour sincère pour le Christ. Le Seigneur a invité son peuple à entreprendre l'œuvre à laquelle il l'avait appelé dès le début. — Lettre 104, 1910 (18 octobre 1910), à frère et sœur S. N. Haskell.

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»