Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Levez vos yeux en haut, Page 304

Croyez et recevez, 25 octobre

Tout ce que vous demanderez en priant, croyez que vous l'avez reçu, et vous le verrez s'accomplir. Marc 11:24.

Beaucoup prétendent qu'ils veulent être sauvés, qu'ils veulent être les fils et les filles de Dieu, mais ils se plaignent de Dieu par les lamentations les plus pathétiques parce qu'ils ne ressentent pas ce que, selon eux, ils devraient ressentir. Ils disent: “Je sais que j'ai bien des raisons d'être reconnaissant. Le Seigneur m'a béni bien des fois, mais je ne ressens pas ce que je devrais ressentir. Je n'ose pas appliquer les promesses divines à mon cas, et affirmer que je suis un enfant de Dieu. Je crois qu'il bénit les autres. Je crois qu'il les recevra, mais moi, il ne me recevra pas. Je ne puis croire qu'il pardonnera mes péchés.”

Cette attitude est clairement définie comme de l'incrédulité. C'est un péché aux yeux de Dieu. Ces personnes déshonorent Dieu et limitent le Saint d'Israël. Le Christ est notre Sauveur. ... De gracieuses promesses ont été faites à l'Eglise, et si vous avez suivi le chemin requis pour la conversion, si vous avez ouvertement confessé vos fautes au Christ, vous faites partie du corps du Christ, vous faites partie de son grand tout. L'anxiété, les doutes, le manque de confiance en Dieu démontrent que vous ne croyez pas en lui et que vous ne vous emparez pas de ses promesses. C'est pourquoi vous n'obtenez pas le réconfort, l'espoir et le courage dans le Seigneur dont vous avez le privilège et le devoir de jouir à chaque heure de la journée, au cours de chaque jour de la semaine. Aimez-vous Jésus? Soupirez-vous après sa paix? Alors croyez, et les soupirs de votre cœur seront satisfaits. ...

Vous êtes sans excuse si vous serrez dans votre âme votre incrédulité et vos doutes, et si vous allez vous plaindre auprès des autres. Après les paroles que le Christ vous a adressées, il ne vous reste aucune excuse pour vous justifier. Ces paroles sont à jamais remplies de réconfort, d'espérance et d'assurance. Si vous rejetez sa Parole et quittez la neige fraîche du Liban pour chercher le rafraˆhissement auprès des sources humaines, vous ne trouverez ni la paix ni le réconfort, car vous refusez l'aide que Dieu vous donne.

Le Seigneur a affirmé que les portes de l'enfer ne prévaudraient point contre son Eglise. Tout membre sincère de l'Eglise peut s'emparer de ces promesses et dire: “Je suis au Seigneur; par sa force, je suis invincible.” Ne prenez pas une attitude lugubre. Ne représentez pas mal mon Seigneur. N'agissez pas comme s'il vous avait insulté en vous faisant des promesses qu'il ne tient pas, comme si vous passiez par des moments très difficiles et que vous soyez seul dans votre combat contre les puissances des ténèbres.

Il dit: “Je ne vous laisserai pas orphelins, je viendrai à vous.” Jean 14:18. Croyez-vous personnellement en ces paroles? Ou les considérez-vous comme des fables? Les saisissez-vous par la foi? Les acceptez-vous et vous réjouissez-vous en elles? Voilà ce que signifie manger la chair et boire le sang du Fils de Dieu. — Manuscrit 42, 1890 (25 octobre 1890), “Journal”.

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»