Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Levez vos yeux en haut, Page 315

Le Christ vint révéler Dieu, 5 novembre

Prétends-tu sonder les pensées de Dieu, parvenir à la connaissance parfaite du Tout-Puissant? Job 11:7.

Le Christ a révélé Dieu. Que ceux qui veulent connaître Dieu étudient l'œuvre et l'enseignement du Christ. A ceux qui le reçoivent et croient en lui, il donne le pouvoir de devenir enfants de Dieu. Il dit: “Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. Prenez mon joug sur vous, et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de cœur; et vous trouverez le repos pour vos âmes. Car mon joug est doux, et mon fardeau léger.” Matthieu 11:28-30.

Par leurs talents et leurs suppositions, les hommes ont cherché à découvrir Dieu. Nombreux sont ceux qui ont suivi cette voie. L'intelligence la plus fine peut s'épuiser en conjectures sur Dieu. Son effort sera vain. Un fait reste certain: l'homme ne pourra trouver Dieu par la recherche. On ne nous demande pas de résoudre ce problème. Tout ce que l'homme a besoin de savoir et peut connaître de Dieu a été révélé dans la vie et le caractère de son Fils, le grand Maître. Plus nous connaissons l'homme et ce que nous sommes nous-mêmes aux yeux de Dieu, plus nous le craignons et tremblons devant lui.

A ceux qui pensent que tout homme est né roi; à ceux qui ne font aucune distinction entre les convertis et les inconvertis; à ceux qui perdent de vue à quel point ils ont besoin du Christ pour les sauver, je dirai: “Considérez votre conduite pendant la durée de votre existence. Vous serait-il plaisant ou agréable de contempler l'œuvre de votre vie, moment après moment, en la présence de Celui qui connaît toutes les pensées de l'homme, et aux yeux de qui les actions humaines sont comme un livre ouvert?”

J'invite tous ceux qui sont engagés au service de Dieu à se ranger sans réserve aux côtés du Christ. Le péril nous menace à droite comme à gauche. Le plus grand danger viendra d'hommes ayant perdu leur âme dans la vanité, de ceux qui n'ont pas tenu compte des avertissements et des reproches envoyés par Dieu. Le tentateur, déguisé en ange, se tient près de ces hommes qui ont choisi de suivre leur volonté et leur voie; il est prêt à unir son influence à la leur. Il fait miroiter à leurs yeux les erreurs les plus attirantes. Eux, à leur tour, les présentent au peuple de Dieu. Certains de leurs auditeurs seront trompés et suivront des voies dangereuses.

Le Seigneur appelle. Hommes et femmes entendront-ils sa voix? Il proclame un avertissement. En tiendront-ils compte? Ecouteront-ils le dernier message de miséricorde à un monde déchu? Accepteront-ils le joug du Christ, et imiteront-ils sa douceur et son humilité? — Lettre 240, 1903 (5 novembre 1903), “Aux étudiants en médecine et aux infirmières”, écrit au cours de la crise du panthéisme.

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»