Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Levez vos yeux en haut, Page 335

Utilisez vos talents, 25 novembre

Car on donnera à celui qui a, et il sera dans l'abondance, mais à celui qui n'a pas on ôtera même ce qu'il a. Matthieu 25:29.

Que mon frère ne ... mette pas en question les sages dispositions prises par Dieu, car il a dit qu'il manifesterait la perfection de sa puissance dans votre faiblesse. Ayez toujours un cœur humble et contrit, et vous donnerez à Dieu l'occasion de prouver son amour et sa grâce à un frêle instrument. Ne perdez pas un instant à vous lamenter des occasions qui ne se sont jamais présentées à vous.

Vous avez souvent pensé: “Si j'avais eu une autre position dans la vie, et si j'avais joui des avantages dont bien d'autres ont bénéficié, j'aurais eu des capitaux plus importants à placer pour mon Seigneur.” Dieu savait tout cela lorsqu'il vous a choisi pour la tâche qu'il vous a confiée. Dans le plan de Dieu, un seul talent peut fructifier par l'emploi, au point de produire dix talents. Souvenez-vous toujours que Dieu acceptera un homme en raison de ce qu'il a et non en raison de ce qu'il n'a pas. Voir 2 Corinthiens 8:12.

Dieu vous a donné vos talents. Il vous a choisi pour porter certaines responsabilités, non à cause de votre instruction supérieure, ni parce que vous êtes un bon orateur, ou que vous possédez une brillante intelligence; il vous a choisi parce que, par sa grâce, vous marchiez humblement devant lui et faisiez preuve de fidélité dans les petites choses.

Siècle après siècle, Jésus a distribué ses biens à ses serviteurs. Génération après génération, le bien héréditaire a été constitué; les talents se sont grandement accrus à l'usage et ils nous ont été transmis. Nous sommes ses ouvriers. Il nous a rachetés. Il a payé notre rançon par son sang pour s'assurer notre service volontaire.

Certains, comme vous, se sentent poussés à exploiter les biens que le ciel leur a remis. Vous désirez apporter à votre Dieu un revenu plus important. Vous n'admettez pas la faiblesse des plus grands dons que vous puissiez déposer sur l'autel du Christ; le plus de temps que vous puissiez consacrer au Maître, le plus d'efforts que vous puissiez faire pour lui vous paraissent minimes, et vous déplorez un service imparfait. Regardez au Sauveur crucifié. Il n'est pas mort, il n'est pas dans le tombeau neuf de Joseph, scellé d'une grande pierre. Il est ressuscité! ... Il est notre grand souverain sacrificateur! Il intercède pour vous.

Tout ce qu'il exige de vous, c'est que vous utilisiez les talents qu'il vous a confiés. Si vous pensez que Dieu vous a donné cinq talents, consolez-vous en vous disant qu'il n'attend pas de vous que vous en fassiez fructifier dix. Au nom de Jésus de Nazareth, je vous supplie de regarder vers le ciel! L'arc-en-ciel de la promesse entoure le trône. — Manuscrit 8, 1892 (25 novembre 1892), à un dirigeant de la Conférence Générale.

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»