Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Levez vos yeux en haut, Page 349

Le prix de notre Rédemption, 9 décembre

Mais nous, nous sommes citoyens des cieux, d'où nous attendons aussi comme Sauveur le Seigneur Jésus-Christ. Philippiens 3:20.

Tandis que le Christ montait vers le ciel, les mains tendues pour bénir ses disciples, une nuée d'anges le reçut et le cacha à leurs yeux. Les disciples, forçant leur regard, cherchaient à apercevoir une dernière fois leur Seigneur quand deux anges, se détachant de la joyeuse armée, s'approchèrent d'eux et leur dirent: “Hommes Galiléens, pourquoi vous arrêtez-vous à regarder au ciel? Ce Jésus, qui a été enlevé au ciel du milieu de vous, viendra de la même manière que vous l'avez vu allant au ciel.” Actes 1:11. ...

Les disciples furent remplis d'une grande joie. Ils se répétaient sans cesse les paroles du Christ dans ses dernières leçons, telles que nous les rapportent les chapitres quatorze, quinze et seize de Jean. Chacun d'entre eux avait quelque chose à dire à ce sujet, tout particulièrement sur le quatorzième chapitre de Jean. ... [Les versets 1 à 3 sont cités.] ...

La promesse de son retour et la pensée qu'il leur avait laissé sa paix remplissaient leurs cœurs de joie. ...

Satan a fait ses prisonniers des hommes et des femmes. Il les réclame pour ses sujets. Quand le Christ vit qu'aucun être humain ne pourrait devenir l'intercesseur de l'homme, il se jeta lui-même au cœur du combat et lutta contre Satan. Seul le Fils unique de Dieu pouvait délivrer ceux qui, par le péché d'Adam, avaient été soumis à Satan.

Le Fils de Dieu donna à Satan toutes les occasions voulues d'exercer son art sur lui. L'ennemi avait tenté les anges dans les cieux, puis le premier Adam. Adam tomba et Satan s'imagina qu'il réussirait à prendre le Christ au piège après qu'il aurait assumé l'humanité. Toute l'armée déchue considérait cet engagement comme une occasion de s'assurer la suprématie sur le Christ. Quand les lèvres du Christ furent scellées par la mort, Satan et ses anges s'imaginèrent avoir remporté la victoire.

L'angoisse inexprimable du Christ venait de la pensée que la culpabilité du monde entier pesait sur lui. Dans cette lutte mortelle, le Fils de Dieu ne pouvait compter que sur le Père céleste, et uniquement par la foi. Il était la rançon, le don offert pour délivrer les captifs. Par son bras puissant, il a apporté le salut aux enfants des hommes, mais à quel prix pour lui! ...

Quel spectacle que ce conflit! Il eut pour résultat de démontrer la justice de Dieu à tout l'univers. — Manuscrit 125, 1901 (9 décembre 1901), “L'immuable loi de Dieu”.

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»