Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Levez vos yeux en haut, Page 40

Non pas ma volonté, mais la Tienne, 3 février

Puis, ayant fait quelques pas en avant, il se jeta sur sa face et pria ainsi: Mon Père, s'il est possible, que cette coupe s'éloigne de moi! Toutefois, non pas ce que je veux, mais ce que tu veux. Matthieu 26:39.

Le chemin que nous nous traçons peut avoir pour point de départ nos ambitions ou certains projets égoïstes. Le Seigneur connaît la fin dès le commencement. Il comprend le jeu des relations que chaque homme devrait entretenir avec Dieu et avec ses semblables. Le Seigneur peut voir si les relations d'un homme avec des personnes d'un certain tempérament ou d'un certain caractère lui feront du mal. Peut-être est-il de ceux qui ne peuvent voir clairement l'enchaînement de cause à effet. Les hommes avec lesquels il entrera en contact seront peut-être justement ceux qui ne lui apporteront pas l'aide dont il a besoin.

Le regroupement de certains éléments peut produire des résultats négatifs. En vérité, l'homme ne peut se confier en son propre jugement. L'expérience le convaincra de son erreur. Le Seigneur sait ce qui sera le plus avantageux spirituellement pour l'âme hésitante, prête à se lancer dans une entreprise dont les ramifications s'étendent au-delà de ses prévisions. Que devrait faire une telle personne? Sa seule sauvegarde est de mettre de côté ses préférences et ses plans, et de dire: “Que ta volonté soit faite, ô Seigneur, et non pas ma volonté.” ...

Dans les petites comme dans les grandes choses, la question vitale est: quelle est la volonté de Dieu à ce sujet; car sa volonté, c'est la mienne. “L'obéissance vaut mieux que les sacrifices, et l'observation de sa parole vaut mieux que la graisse des béliers.” 1 Samuel 15:22. Qui pourra vous faire du mal si vous vous attachez à ce qui est bien? Il se peut que Dieu demande à un homme d'accomplir une tâche qui le place dans une situation particulièrement éprouvante et difficile. Le Seigneur lui demande d'accomplir un travail et, de ce fait, il risque sa vie, sa vie éternelle future. C'est la situation dans laquelle se trouva le Christ lorsqu'il vint en ce monde, entrant en conflit avec le chef rebelle des anges déchus. Dieu établit un plan et le Christ l'accepta. Il consentit à combattre seul contre l'ennemi, comme chaque être humain doit le faire. Il avait à sa disposition toutes les puissances célestes pour l'aider durant ce grand conflit; et l'homme, s'il marche selon la voie et la volonté de Dieu, dispose de la même puissance protectrice. Les mêmes forces célestes assistent ceux qui hériteront du salut, afin qu'ils puissent vaincre chaque tentation, petite ou grande, comme le Christ a vaincu. Mais celui qui, pour un motif ou un autre, se trouve en péril pour n'avoir pas obéi à la volonté de Dieu, tombera sous l'emprise de la tentation. ...

Quiconque pense que c'est un avantage de décider par lui-même n'est pas en sécurité. — Lettre 22, 1899 (3 février 1899).

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»