Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Levez vos yeux en haut, Page 92

La mission nous est confiée, 27 mars

Mais vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu'aux extrémités de la terre. Actes 1:8.

Au moment où il expirait sur la croix, le Christ s'écria: “Tout est accompli”, et le voile du temple se déchira de haut en bas. Le système juif des sacrifices et des offrandes n'avait désormais plus de raison d'être. Le type avait rencontré son antitype dans la mort de Celui que les sacrifices avaient annoncé. Une voie nouvelle et vivante avait été inaugurée — une voie par laquelle Juifs et Gentils, libres et esclaves, pourraient venir à Dieu afin de trouver le pardon et la paix.

Le Christ doit être élevé comme Rédempteur du monde. Il doit être proclamé Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde. “Vous recevrez une puissance, déclara le Sauveur, le Saint-Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu'aux extrémités de la terre.” Actes 1:8.

Le dernier geste du Christ avant de quitter cette terre fut de confier à ses ambassadeurs la mission de répandre sa vérité dans le monde. Il prononça ses dernières paroles pour impressionner ses disciples par la pensée que le message du ciel pour le monde leur avait été confié. Pour obéir à la demande du Sauveur, les disciples retournèrent à Jérusalem, et là, ils attendirent que le Saint-Esprit se répande sur eux. Les forces célestes collaborèrent avec eux et donnèrent de la puissance au message qu'ils portaient. Le Saint-Esprit rendit efficaces leurs efforts missionnaires, et lors d'une certaine occasion, trois mille personnes se convertirent en un jour. Paul, miraculeusement transformé d'ardent persécuteur en croyant zélé, se joignit aux disciples. Il fut tout particulièrement chargé de transmettre le message aux Gentils.

Jean, banni sur l'île de Patmos à cause de sa fidélité à témoigner du Christ, reçut une lumière particulière pour l'Eglise. Dans son exil, il vit son Rédempteur glorifié, et il perçut plus clairement que jamais auparavant quels seraient les derniers événements de l'histoire de la terre. Il vit la miséricorde, la tendresse et l'amour de Dieu mêlés à sa sainteté, à sa justice, à sa puissance. Il vit les pécheurs trouver un Père en Celui dont ils avaient eu peur à cause de leur péché. La bonté et la fidélité se rencontrent, la justice et la paix s'embrassent. Au lieu de fuir loin de Dieu à cause de nos péchés, nous nous précipitons dans ses bras pour nous sentir protégés et pardonnés. Le trône, qui nous terrifiait dans notre incrédulité, devient par notre repentance un lieu de refuge. — Manuscrit 38, 1905 (27 mars 1905), “Prends courage”.

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»