Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Levez vos yeux en haut, Page 98

Vivre unis au Christ, 2 avril

Soyez bons les uns envers les autres, compatissants, vous pardonnant réciproquement, comme Dieu vous a pardonné en Christ. Ephésiens 4:32.

“Si ton frère a péché, va et reprends-le entre toi et lui seul. S'il t'écoute, tu as gagné ton frère.” Matthieu 18:15. C'est ainsi que les malentendus doivent être réglés. Parler seul, dans l'esprit du Christ, à celui qui est en faute, résoudra souvent la difficulté. Faites preuve de l'amour du Christ envers votre frère en cherchant à régler le différend entre vous et lui seul. Parlez calmement ensemble. Qu'aucune parole de colère ne s'échappe de vos lèvres. Présentez le sujet d'une manière qui s'adressera à son bon sens. S'il vous écoute, vous vous serez fait un ami.

Quel que soit le genre de la faute, le plan de Dieu pour le règlement des malentendus et des torts causés ne change pas. Suivez les indications de Dieu et transmettez-les à celui qui est spirituellement malade. Donnez-lui le remède qui guérira la maladie de la désaffection. Faites votre part pour lui venir en aide. Soyez convaincus qu'il est de votre privilège de le faire, pour l'unité et la paix de l'Eglise, qui est si chère au cœur du Christ. Il ne veut voir aucune blessure rester ouverte en aucun des membres de son Eglise. Le ciel tout entier s'intéresse à l'entrevue entre le membre offensé et celui qui a commis la faute. Une fois la difficulté résolue, priez ensemble, et les anges de Dieu viendront à vous et vous béniront. Cette union suscite de la musique dans le ciel.

Lorsque celui qui a fauté accepte le témoignage rendu et fait preuve d'une véritable repentance, les rayons de soleil célestes remplissent son cœur. Les cœurs sont attirés l'un vers l'autre. L'huile guérissante de l'amour efface la maladie et la souffrance causées par la faute. Le Saint-Esprit unit les cœurs.

Ceux qui ont été liés par la communion chrétienne offrent une prière à Dieu et promettent de pratiquer la justice, d'aimer la miséricorde et de marcher humblement avec Dieu. S'il font du mal aux autres, ils s'attachent à la repentance, à la confession et à la restitution; et leur mal est guéri. C'est l'accomplissement de la loi du Christ.

La repentance, la confession et la restitution sont toutes indispensables. Mais elles ne peuvent expier le péché, car Dieu a été lésé dans la personne de ses saints. Le Seigneur Jésus est seul capable d'expier le péché, par l'application de son sang, versé pour la culpabilité du pécheur. Son sang purifie de toute iniquité. — Manuscrit 47, 1902 (2 avril 1902), “Leçons tirées du dix-huitième chapitre de Matthieu”.

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»