Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Messages choisis, vol. 1, Page 301

Chapitre 36 — Pas de caste auprès du Christ*Article paru dans The Review and Herald, 22 décembre 1891.

L'incarnation — la nature du Christ

L'ange du ciel occupant le rang le plus élevé n'aurait pu payer la rançon d'une seule âme perdue. Chérubins et séraphins ne possèdent que la gloire dont le Créateur les a dotés en tant que créatures; la réconciliation de l'homme avec Dieu pouvait être accomplie uniquement par un médiateur égal à Dieu, doué d'attributs qui le rendraient digne de plaider en faveur de l'homme auprès du Dieu infini, tout en représentant Dieu auprès d'un monde déchu. Celui qui voulait devenir le substitut et le garant de l'homme devait assumer la nature humaine, pour être rattaché par un lien intime à la famille humaine qu'il voulait représenter; d'autre part, en tant qu'ambassadeur de Dieu, il fallait qu'il participât de la nature divine, qu'il fût rattaché à l'Infini: il pourrait ainsi manifester Dieu au monde, et servir de médiateur entre Dieu et l'homme.

Ces conditions n'ont été réalisées qu'en Christ. Revêtant l'humanité par-dessus sa divinité, il vint sur la terre sous les noms de Fils de l'homme et de Fils de Dieu. Il était le garant de l'homme, l'ambassadeur de Dieu, — le garant de l'homme afin de satisfaire les exigences de la loi par sa justice, le représentant de Dieu afin de révéler son caractère à une race déchue.

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»