Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Messages choisis, vol. 1, Page 389

Chapitre 50 — Venez, cherchez et trouvez*Article paru dans The Signs of the Times, 19 décembre 1892.

Le Christ, un divin porteur des péchés

Aucune possibilité pour l'homme de se sauver. Il peut se tromper à cet égard, mais il ne peut se sauver. Seule la justice du Christ est valable pour son salut; elle est un don de Dieu. C'est le vêtement de noces qui vous permettra de figurer comme un hôte bienvenu au souper de noces de l'Agneau. Saisissez le Christ par la foi, sans délai; vous serez une nouvelle créature en Christ, lumière du monde.

Le Christ est appelé “le Seigneur de la justice”; chacun devrait dire avec foi: “Le Seigneur ma justice.” Quand la foi aura saisi ce don de Dieu, nous louerons Dieu et nous pourrons dire à d'autres: “Voici l'agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde.” Jean 1:29. Nous pourrons alors parler du plan du salut à ceux qui sont perdus, leur dire: alors que le monde gisait sous la malédiction du péché, le Seigneur a fait une offre de grâce au pécheur tombé et désespéré; nous pourrons leur faire connaître la valeur et la signification de sa grâce. La grâce est une faveur non méritée. Les anges qui n'ont rien connu du péché ne savent pas ce qu'est une grâce exercée en leur faveur; mais notre état de péché nécessite l'exercice d'une grâce de la part d'un Dieu

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»