Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Messages choisis, vol. 1, Page 433

Chapitre 58 — “Tu as perdu ton premier amour”*Fragment d'un sermon prononcé à Otsego, Michigan, le 10 octobre 1890, imprimé dans The Review and Herald, 3 février 1891.

Le Christ, notre justice

J'ai parlé à mes auditeurs d'Otsego en partant des quatrième et cinquième versets du second chapitre de l'Apocalypse: “Ce que j'ai contre toi, c'est que tu as abandonné ton premier amour. Souviens-toi donc d'où tu es tombé, repens-toi, et pratique tes premières œuvres; sinon, je viendrai à toi, et j'ôterai ton chandelier de sa place, à moins que tu ne te repentes.” Apocalypse 2:4, 5. Le peuple auquel s'adressent ces paroles possède d'excellentes qualités, reconnues par le Témoin fidèle. Néanmoins, dit-il, “j'ai quelque chose contre toi, c'est que tu as abandonné ton premier amour”. Il y a ici une lacune à combler. Toutes les autres grâces ne suffisent pas à combler le déficit. L'Eglise reçoit ce conseil: “Souviens-toi donc d'où tu es tombé, repens-toi, et pratique tes premières œuvres; sinon, je viendrai à toi, et j'ôterai ton chandelier de sa place, à moins que tu ne te repentes. ... Que celui qui a des oreilles entende ce que l'Esprit dit aux Eglises: A celui qui vaincra je donnerai à manger de l'arbre de vie, qui est dans le paradis de Dieu.” Apocalypse 2:4-7.

Ici le Témoin fidèle, qui tient les sept étoiles dans sa main droite, adresse des paroles d'avertissement, de

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»