Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Messages choisis, vol. 2, Page 394

Chapitre 42 — Conseils concernant les mariages entre personnes de races différentes

Tout membre de la famille humaine qui se donne au Christ écoute la vérité et lui obéit; il devient par là membre d'une même famille. Que l'on soit ignorant ou savant, riche ou pauvre, païen ou esclave, blanc ou noir, — toutes les âmes ont été rachetées par Jésus. Elles sont purifiées par son sang. Le nom de l'homme noir est inscrit à côté du nom du blanc dans le livre de vie. Ni naissance, ni position sociale, ni nationalité, ni couleur ne suffisent à ennoblir ou à dégrader un homme. C'est le caractère qui compte. Si un Peau-Rouge, un Chinois ou un Africain donne son cœur à Dieu, dans un esprit d'obéissance et de foi, Jésus l'aime quelle que soit sa couleur. Il l'appelle son frère bien-aimé. — Manuscrit 6, 1891.

Nous sommes une famille de frères. Quels que soient nos gains ou nos pertes, nous devons nous comporter noblement et vaillamment à la vue de Dieu et de notre Sauveur. Puisqu'en tant que chrétiens nous acceptons le principe selon lequel tous les hommes, blancs ou noirs, sont libres et égaux, soyons fidèles au principe et ne faisons pas preuve de lâcheté en face du monde et des intelligences célestes. Nous devons avoir les mêmes égards pour l'homme de couleur que pour le Blanc. Par l'exemple et par l'enseignement nous pouvons en amener d'autres à agir comme nous.

Une chose, cependant, s'oppose au mariage d'un Blanc avec un Noir. Personne n'a le droit de placer sa progéniture dans une position désavantageuse; personne n'a le droit de

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»