Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Messages choisis, vol. 2, Page 503

Chapitre 3

Par ses mauvaises habitudes, la famille humaine s'est attiré toutes sortes de maladies. On ne s'est pas ingénié à vivre d'une manière saine; la transgression des lois de l'être a eu des résultats déplorables. Les gens ont rarement attribué leurs souffrances à la véritable cause — leurs erreurs de conduite. Ils se sont livrés à l'intempérance dans le manger; ils ont fait un dieu de leur appétit. Dans toutes leurs habitudes ils se sont montrés insouciants en ce qui concerne la santé et la vie; quand il en est résulté la maladie, ils se sont persuadés que Dieu en était l'auteur, au lieu de reconnaître que ce résultat était dû à leurs erreurs de conduite. Quand ils se trouvent en difficulté ils font appeler le médecin et lui confient leur corps, s'attendant qu'il les guérisse. Il leur administre des drogues dont ils ignorent la nature; ils avalent aveuglément tout ce que le médecin pense devoir leur prescrire. De cette manière, des poisons violents sont souvent administrés qui gênent l'action bienfaisante de la nature qui s'efforce de remédier aux abus dont l'organisme a pâti, et le patient est expédié dans l'au-delà.

Une mère qui a souffert d'une légère indisposition se serait remise avec un jeûne de quelques jours, un peu de repos et de tranquillité d'esprit; au lieu de cela, on fait appel au médecin. Lui qui devrait en savoir assez pour donner quelques simples conseils de modération dans le régime et indiquer à la patiente les directives à suivre, néglige de le faire, soit par ignorance, soit par cupidité.

Il agit comme si le cas était grave, et administre des poisons qu'il se garderait d'absorber s'il était malade. L'état de la malade empire, des drogues empoisonnées sont administrées en plus grande quantité: vaincue, la nature abandonne la lutte, la mère meurt. Les drogues sont responsables. L'organisme a été empoisonné fatalement. C'est un véritable assassinat. Parents et voisins s'étonnent en pensant aux voies mystérieuses de la Providence qui a enlevé une mère au moment où elle était le plus nécessaire,

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»