Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Messages choisis, vol. 2, Page 525

Chapitre 5

En cet âge dégénéré, les enfants naissent avec une constitution affaiblie. Les parents s'étonnent d'une si grande mortalité infantile et juvénile, et ils disent: “Il n'en était pas ainsi de mon temps.” Les enfants étaient plus sains et robustes, avec moins de soins que ce que l'on donne aux enfants aujourd'hui. Malgré tous les soins nos enfants croissent faibles, s'étiolent et meurent. Ce sont les mauvaises habitudes des parents qui ont entraîné la maladie et l'idiotie chez leur progéniture.

A partir de leur naissance les choses empirent beaucoup parce que l'on ne prête aucune attention aux lois de leur être. Un traitement convenable améliorerait sensiblement leur santé physique. Mais il est rare que des parents agissent judicieusement à l'égard de leurs petits enfants, compte tenu du triste héritage que ces enfants ont déjà reçu. Les erreurs commises à leur égard affaiblissent leur prise sur la vie et préparent une mort prématurée. Ce n'est pas manque d'affection de la part des parents, mais c'est une affection mal comprise. Une grave erreur commise par certaines mères à l'égard de l'enfant, c'est de le priver souvent d'air frais, nécessaire pour qu'il devienne fort. Bien des mères ont l'habitude de couvrir la tête de l'enfant pendant le sommeil, parfois dans une chambre surchauffée et insuffisamment aérée, ce qui suffit à beaucoup affaiblir le travail du cœur et des poumons, au détriment de tout l'organisme. Tout en prenant soin de protéger l'enfant des courants d'air ou de changements trop brusques, il faut veiller tout spécialement à ce que l'enfant puisse respirer un air pur et vivifiant. Aucune odeur désagréable ne devrait rester dans la chambre de l'enfant ou autour de l'enfant. Ces choses sont plus nuisibles à un faible enfant qu'à un adulte.

Des mères ont pris l'habitude d'habiller leurs enfants en tenant compte de la mode plutôt que de la santé. En préparant la garde-robe de l'enfant on se préoccupe davantage de ce qui a bonne apparence que de ce qui convient pour le confort. On

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»