Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Messages choisis, vol. 2, Page 97

Chapitre 10 — Les visions d'Anna Phillips*En 1893, Anna Phillips, une jeune femme demeurant à Battle Creek, fut amenée à penser que ses impressions et ses songes étaient des confidences de l'Esprit de Dieu. Elle se sentit encouragée à continuer quand ses prétendus témoignages, confiés à l'un des ouvriers principaux, furent lus par lui devant l'église de Battle Creek comme des communications divinement inspirées. Cet ouvrier reçut le lendemain matin le message ici présenté. Il suffit à Anna Phillips de l'entendre lire pour discerner et reconnaître son erreur et pour la répudier, après quoi elle est devenue une lectrice biblique utile et digne de confiance dans l'Eglise. — Les compilateurs.

La signature du ciel fait défaut

Je sais que nous vivons tout près du terme de l'histoire humaine; des événements formidables se préparent. Je suis parfaitement d'accord avec vous lorsque vous présentez la Bible, et la Bible seule, comme le fondement de notre foi. Satan est un ennemi rusé; il agit là où on s'y attend le moins. J'ai un message pour vous. Vous imaginez-vous que Dieu vous a chargé de présenter les visions d'Anna Phillips, de les lire en public, et de les unir aux témoignages que le Seigneur a bien voulu me confier? Non, le Seigneur ne vous a pas confié cette mission. Il ne vous a pas demandé de faire cela. ... N'amoindrissez pas l'œuvre en y mêlant des productions non accompagnées d'une garantie évidente qu'elles procèdent du Seigneur de vie et de gloire. ...

Mon cher frère, je désire vous parler des dangers dont notre œuvre est actuellement menacée. L'œuvre d'Anna

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»